Le "oui, mais" à "Charlie Hebdo"... une tradition française chez les politiques

par LeHuffPost

Avant que la France ne subisse des attaques terroristes meurtrières motivées par la publication de caricatures du prophète Mahomet dans les colonnes de "Charlie Hebdo", les autorités françaises avaient davantage cherché à ménager la susceptibilité du monde musulman en prenant parfois leurs distances avec le journal satirique, en rappelant invariablement leur attachement à la liberté d’expression.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.