La tuerie de Chevaline n'est pas élucidée (procureur)

par afp

L'homme en garde à vue depuis mardi dans le cadre de l'affaire de la tuerie de Chevaline est "vraisemblablement impliqué dans un trafic d'armes", a indiqué mercredi 19 février le procureur d'Annecy, Eric Maillaud, écartant à ce stade son implication dans le quadruple meurtre. Durée 00:47

Vos réactions doivent respecter nos CGU.