Jihadistes français transférés en Irak: Macron refuse de confirmer leur identité

par BFMTV

A la suite de l'annonce du président irakien qui a indiqué que 13 jihadistes français arrêtés en Syrie seraient prochainement jugés en Irak, Emmanuel Macron s'est refusé à tout commentaire. "Il revient aux autorités irakiennes de décider souverainement s'ils doivent faire l'objet de poursuites judiciaires", a souligné le président lors d'une conférence de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.