"Il a fallu attendre deux mois pour avoir des consignes de fermeté" Fabien Vanhemelryck, secrétaire national Alliance Police

par BFMTV

Les forces de l'ordre manifestent mercredi 18 mai place de la République à Paris pour dénoncer la "haine anti-flics". Depuis plusieurs semaines, de nombreux policiers et gendarmes ont été la cible de casseurs en marge des manifestations contre la loi Travail. La "haine anti-flics" est un sentiment dénoncé par plusieurs syndicats. Selon Fabien Vanhemelryck, secrétaire national du syndicat policier Alliance, les autorités ont mis deux mois à donner des consignes de fermeté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.