Grève générale contre Maduro à trois jours de l'élection constituante

par euronews (en français)

Une grève générale et de nouvelles manifestations violentes: la tension est maximale au Venezuela à quelques jours de l‘élection controversée d’une assemblée constituante.

Alors que l’oppostion a appelé à cesser le travail pendant 48 heures, un manifestant est mort lors d’affrontements dans l’Etat de Merida. C’est la 104e victime de la vague de protestation débutée il y a quatre mois.

Par ailleurs l’opposant Leopoldo Lopez s’est exprimé pour la première fois depuis sa libération le 9 juillet, via une vidéo sur son compte twitter.

“Aujourd’hui, le Venezuela fait face à une menace très sèrieuse“, a estimé cet anti-chaviste qui vit assigné à résidence après trois ans et demi passés en prison. “Cette menace est le projet d’assemblée constituante de Nicolas Maduro et ses alliés. Elle a deux objectifs : le premier est l’anéantissement de la république et de l’Etat de droit. Le second, la soumission absolue du peuple vénézuélien“.

Mi mensaje al bravo pueblo de Venezuela. Sigamos en las calles hasta alcanzar nuestra libertad! https://t.co/iPJATu1NMJ— Leopoldo López (@leopoldolopez) 26 juillet 2017

Nicolas Maduro a de son côté dénoncé le soutien exterieur dont profite la droite vénézuélienne, alors que les Etats-Unis ont annoncé mercredi des sanctions contre 13 hauts responsables gouvernementaux et que plusieurs pays de l’Organisation des Etats américains sommaient le président d’abandonner son projet de constituante.

Ce dernier réclame à l’opposition de “respecter le droit du peuple à voter librement” et “sans violence”, ce dimanche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.