Frappes aériennes : le changement de stratégie très politique de la France

par euronews (en français)

Les Rafales de l’armée française décollent désormais pour mener des raids en Syrie.

La France a annoncé ce dimanche avoir réalisé ses premières frappes aériennes contre ce qu’elle décrit comme des positions du groupe Etat Islamique.

Garantir la “sécurité nationale”

Jusqu’ici Paris n’avait pilonné l’organisation islamiste qu’en Irak, estimant que bombarder Daesh en Syrie revenait à aider le régime de Bashar al Assad.

François Hollande avait finalement changé d’avis début septembre, invoquant la “légitime défense”.

“Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu”, a ajouté l’Elysée ce matin dans un communiqué.

Frappes aériennes françaises en Syrie http://t.co/QDDUkTV7Cb— Élysée (@Elysee) September 27, 2015

Un motif caduque selon certains experts

Mais pour certains experts du renseignement, cités par l’AFP, ce motif est caduque. Impossible selon eux d’empêcher des attentats en France en menant des raids en Syrie.

Eric Dénécé, le directeur

Vos réactions doivent respecter nos CGU.