France-Belgique : comment Thierry Henry est passé des Bleus aux Diables

par 6MEDIAS

Il y a 20 ans, il était l'une des stars qui permettaient à la France de remporter la Coupe du monde, deux décennies plus tard, c'est à la Belgique que Thierry Henry a décidé d'offrir ses talents. Comment a-t-il pu passer des Bleus aux Diables ? Fin 2014, il fait une annonce choc. Le joueur prend sa retraite. Une nouvelle carrière s'offre à lui. Pour Sky Sports, le meilleur attaquant de l'histoire de l'équipe de France devient le consultant le plus cher. Des revenus juteux qui ne suffisent pas au sportif qui veut devenir entraîneur. Arsenal va lui ouvrir ses portes puis la Belgique où il est embauché au poste de T3 de l'équipe nationale, ce qui correspond à un poste de "deuxième adjoint en charge des attaquants". "Le fait d’avoir été très longtemps au plus haut niveau, ça lui permet d’avoir du recul et de la crédibilité auprès des joueurs, à l’image de ce que faisait aussi Zizou avec le Real Madrid", analyse dans Le Parisien son ancien coéquipier Emmanuel Petit. "Ce n’est pas une trahison, c’est une occasion pour lui d’apprendre le métier dans la foulée d’un entraîneur, sans avoir la pression", commente Arsène Wenger dans le quotidien, alors que d'autres sont plus étonnés. "Je trouve cela bizarre. C’est un peu spécial. Cela me surprend. Mais c’est comme cela", explique au Parisien Laurent Blanc, même s'il reconnaît la "qualité des attaquants de la Belgique" comme Lukaku ou Hazard. En vue de la demi-finale France-Belgique, le président de la FFF estime dans le JDD que "la confrontation sera sur le terrain, non chez les adjoints". Il explique aussi pourquoi il ne prévoit pas pour l'instant de recruter Thierry Henry. "Didier Deschamps et son staff sont là depuis longtemps, il n’y avait pas de poste ailleurs donc il n’y avait pas vraiment de possibilités", se justifie Noël Le Graët dans Le Parisien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU