Départementales : la France divisée

par euronews-fr

Au lendemain du premier tour des élections départementales, en France, l’UMP et ses alliés centristes sont en tête, le FN en deuxième position et le PS en troisième place avec 3 % de moins qu’en 2011.

De quoi réjouir Nicolas Sarkozy, car en terme de sièges, cela veut dire que 220 conseillers de droite sont déjà élus. La droite est donc bien placée pour conserver sa quarantaine de départements et en prendre au minimum une quinzaine à la gauche après le second tour.

Concernant le Front national de Marine Le Pen, avec ces 25,19 %, elle a déjà remporté 8 sièges de conseillers au premier tour, et pourrait espérer remporter les présidences des départements de l’Aisne et du Vaucluse.

“J’avais dit que 20 % serait un bon score, que 25 % serait un triomphe. Parce que réussir dans une élection locale où nous n’avions pas d’implantation, faire le score des Européennes, une élection nationale, c’est extraordinaire. Nous avons eu 360 000 voix de plus qu’aux élections européennes, c’est un succ

Vos réactions doivent respecter nos CGU.