Claude Guéant estime «préoccupant» le manque d’encadrement des policiers aux Etats-Unis

par Libé Zap

Les attaques raciales se multiplient aux Etats-Unis. Lundi, des affrontements entre manifestants et policiers ont éclaté à Baltimore, après les funérailles de Freddy Gray, jeune Noir de 25 ans, mort dans des circonstances encore inexpliquées après son arrestation par la police. La maire de la ville a annoncé qu'un couvre-feu serait mis en place à compter de ce mardi entre 22 heures et 5 heures du matin pendant une semaine.

Claude Guéant, ex-ministre de l’Intérieur, a qualifié sur i-Télé ces bavures de «tragiques». «Ce qui est désolant, c'est que cela se répète.» L'été dernier, c'était la ville de Ferguson dans le Missouri, qui était en proie à des manifestations suite à la mort d'un jeune Noir, Michael Brown, âgé seulement de 18 ans et non-armé lorsque le policier lui a tiré dessus dans les rues de la ville. Depuis Michael Brown, une dizaine d'autres Noirs ont été assassinés par les forces de police.

Claude Guéant explique ces actes à répétition par une «structure décentralisée de l'organisation de la sécurité aux Etats-Unis». «En France, la police et la gendarmerie sont nationales.» Ainsi, l'ancien ministre se réjouit «qu'il n'y ait guerre de souvenir de bavures de cet ordre-là à connotations raciales» en France.

Outre-Atlantique, la garde nationale a été déployée. Peu convaincu de leur efficacité, Claude Guéant dénonce que «la garde nationale ne soit pas formée, organisée et encadrée de façon à faire face à des manifestations».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.