Carlos Ghosn confirme être au Liban et dit s'être libéré de "l'injustice" et de "la persécution politique"

par BFMTV

L'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a confirmé ce mardi dans un communiqué se trouver au Liban après avoir quitté le Japon où il est sous le coup de quatre inculpations. "Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité", a-t-il écrit, selon ce document transmis par ses porte-paroles. Je n'ai pas fui la justice, je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine", ajoute-t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.