Aux portes de la capitale malgache, la colère bout dans les rizières

par afp

Les habitants du village d'Ambohitrimanjaka, à quelques kilomètres d'Antananarivo, sont décidés: ils ne quitteront pas leurs rizières pour faire un peu de place à la capitale malgache qui étouffe. Le président Andry Rajoelina souhaite déplacer de quelques kilomètres une partie d'Antananarivo et de ses 3 millions d'habitants, corsetés entre des collines qui compriment leurs déplacements, leur respiration et, au final, leur développement. Mais pour se faire, il faut remblayer quelque 1.000 hectares de rizières situées au nord-ouest de la capitale et donc exproprier les quelques centaines de familles qui y vivent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.