Attentats : l'appel des 100 stars pour la fraternité

par 6MEDIAS

Nagui, Marie Drucker, Stéphane Bern, ou encore le footballeur Hatem Ben Arfa. Ces stars ont un point commun, elles font toutes partie des 100 signataires de l'appel à la Fraternité du journal Le Parisien publié ce dimanche 6 novembre. Sur 11 pages, elles expliquent pourquoi près d'un an après les attentats de Paris du 13 novembre. Et à chacun sa définition du mot "fraternité". "La fraternité, ça commence quand on va inviter une personne seule qui vit en face de chez nous" , explique Valérie Damidot qui est l'une des personnalités à avoir participé à l'opération lancée par le mouvement populaire Fraternité générale et son président, le philosophe Abdennour Bidar. L'animateur Nagui estime que "La fraternité fait partie des valeurs fondamentales de notre pays". "La liberté, nous avons la chance d'en jouir aujourd'hui. L'égalité, c'est le but que nous recherchons tous pour notre société. Et la fraternité c'est le moyen d'atteindre l'égalité. Ce mot est fort puisqu'il exige de traiter tout le monde comme un membre de sa famille", explique la star de France 2 dont le discours fait penser à l'accueil des migrants, mais plus globalement au vivre ensemble, à nouveau questionné avec les attentats qui ont emporté plusieurs amis de Patrick Pelloux à "Charlie Hebdo". "Il faut garder cette image des 10 millions de Français rassemblés dans toute la France le 11 janvier 2015 : quand les terroristes s'attaquent à notre civilisation, la France est toujours debout, fraternelle", préconise l'urgentiste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.