Après ses attaques sexistes, Najat Vallaud-Belkacem remet en place Brighelli

par Libé Zap

Attaquée dans une tribune sexiste parue le 6 novembre dans Le Point, la ministre de l’Education nationale préfère ne pas «s’encombrer l’esprit» avec cette affaire. Dans cette tribune, l’essayiste Jean-Paul Brighelli, délégué national à l’instruction publique du parti Debout la France, accuse Najat Vallaud-Belkacem d’user d’une stratégie de communication - «rouge à lèvres», «pendentifs aux oreilles», «soutif» - pour esquiver les questions gênantes à l’Assemblée nationale. «Quelqu’un qui, comme lui, se croit autorisé à donner des leçons sur l’école et commence par la qualifier de «fabrique du crétin», c’est vous dire la finesse légendaire du personnage», répond la ministre ce mardi sur France Info.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.