Agacé par une question sur les débordements du 1er mai, Valls joue la carte de l'ironie

par Libé Zap

«Mon pays...» Ce sont les mots que le Premier ministre a glissé discrètement à son homologue australien ce lundi alors qu'un journaliste lui demande, lors d'une conférence de presse, son avis sur les débordements survenus lors des manifestations du 1er mai. Après l'ironie, Manuel Valls trouve une seconde parade pour éviter la question : il évoque le contrat des sous-marins, sans un mot sur les casseurs de la place de la République, à Paris. Le rappel à l'ordre du journaliste n'y changera rien, hormis une petite précision, apportée par le chef du gouvernement : il sera présent dans l'hémicycle mardi et acceptera de répondre en détail aux interrogations des députés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.