VIDÉO. Yann Moix à Macron sur les migrants : "Vous êtes indigne de votre fonction"

VIDÉO. Yann Moix à Macron sur les migrants : "Vous êtes indigne de votre fonction"

L'écrivain Yann Moix interpelle Emmanuel Macron sur le sort des migrants dans une lettre ouverte parue dans "Libération" lundi 22 janvier. En photo : le 4 novembre 2013 au restaurant Drouant à Paris.

Orange avec AFP, publié le lundi 22 janvier 2018 à 12h28

L'écrivain, qui avait dénoncé des violences policières à Calais, interpelle cette fois directement le chef de l'État dans une lettre ouverte publiée par "Libération" lundi 22 janvier. "J'affirme, M. le président, que des fonctionnaires de la République française frappent, gazent, caillassent, briment, humilient des adolescents, des jeunes femmes et des jeunes hommes dans la détresse et le dénuement. Je l'ai vu et je l'ai filmé", écrit-il, vidéo à l'appui. De son côté, la préfecture du Pas-de-Calais se défend de tout dérapage policier. 

"Monsieur le président de la République, chaque jour, vous humiliez la France en humiliant les exilés, accuse Yann Moix à l'attention d'Emmanuel Macron. Vous les nommez 'migrants' : ce sont des exilés. La migration est un chiffre, l'exil est un destin. Réchappés du pire, ils représentent cet avenir que vous leur obstruez, ils incarnent cet espoir que vous leur refusez. C'est à leur sujet que je vous écris", commence le chroniqueur d'"On n'est pas couché" sur France 2, qui avait déjà accusé les CRS de violences à Calais durant l'émission. 

L'écrivain affirme avoir filmé des "actes de barbarie", pour un documentaire qu'il est en train de réaliser et qui sera diffusé en mai sur Arte. Selon lui, à Calais, "des fonctionnaires de la République française frappent, gazent, caillassent, briment, humilient des adolescents, des jeunes femmes et des jeunes hommes dans la détresse et le dénuement". Il dénonce des "saccages d'abris, confiscations d'effets personnels, pulvérisation de sacs de couchages, entraves à l'aide humanitaire"

"Vous avez instauré, à Calais, un protocole de la bavure"

"J'affirme, M. le président, que des exilés non seulement innocents, mais inoffensifs, subissent sur notre territoire des atteintes aux droits fondamentaux de la personne. Je l'ai vu et je l'ai filmé", répète-t-il. "Ces actes de barbarie, soit vous les connaissiez et vous êtes indigne de votre fonction  ; soit vous les ignoriez et vous êtes indigne de votre fonction", juge Yann Moix.  

"Soit les forces de l'ordre obéissent à des ordres précis, et vous êtes impardonnable  ; soit les forces de l'ordre obéissent à des ordres imprécis, et vous êtes incompétent. Ou bien les directives sont données par vous, et vous nous trahissez  ; ou bien les directives sont données par d'autres, et l'on vous trahit", poursuit le prix Renaudot 2013. Selon lui, "quand un policier, individuellement, dépasse les bornes, on appelle cela une bavure. Quand des brigades entières, groupées, dépassent les bornes, on appelle cela un protocole. Vous avez instauré à Calais, M. le président, un protocole de la bavure".

Moix accuse Macron de populisme

"Ces preuves, si vous les demandez, les voici ; si vous faites semblant de les demander, les voici quand même. Les Français constateront ce que vous commettez en leur nom", prédit-il, accompagnant sa missive d'une vidéo publiée sur Dailymotion. 

À l'appui de sa charge, Yann Moix rappelle les conclusions d'un rapport de l'administration, en octobre, selon lequel des "manquements" à la déontologie policière sont "plausibles" à Calais, avec un usage "disproportionné" des gaz lacrymogènes. "Les mesures antimigratoires sont toujours populaires. Mais voulant faire plaisir à la foule, vous trahissez le peuple", avertit le cinéaste.

La préfecture du Pas-de-Calais répond

Des accusations auxquelles répond la préfecture du Pas-de-Calais dans une série de tweets. "L'usage du gaz lacrymogène se fait dans le respect de la réglementation. Il est utilisé pour mettre fin aux tentatives d'intrusion sur la rocade, sur les sites du port et du tunnel sous la Manche et pour stopper les débordements et les rixes entre migrants", défend le compte Twitter de Fabien Sudry.  "Le gaz lacrymogène est utilisé pour mettre fin également aux tentatives de montées dans les poids-lourds. Il ne se fait pas en direction des points d'eau ou pendant la distribution des repas", indique la préfecture. "Les policiers n'exercent pas de violences physiques à l'encontre des migrants", poursuit la préfecture, assurant que, "si des faits de violences policières sont avérés, ils seront condamnés et leurs auteurs sanctionnés"

En visite à Calais, Macron a récusé les accusations de violences policières

En visite à Calais le 16 janvier Emmanuel Macron, s'est élevé contre "l'idée que les forces de l'ordre exercent des violences physiques ou confisquent les effets personnels" des migrants, tout en précisant que "si cela est fait et prouvé, cela sera sanctionné"

Plusieurs tribunes, signées d'intellectuels ont dénoncé, ces dernières semaines, la politique menée en matière migratoire pour son aspect coercitif, alors qu' un projet de loi sur l'immigration, qui prévoit un doublement de la durée de séjour en centre de rétention administratif (porté à 90 jours), est attendu en février au Parlement. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
846 commentaires - VIDÉO. Yann Moix à Macron sur les migrants : "Vous êtes indigne de votre fonction"
  • si ce bobo les aime tant les migrants qu'il les prennent chez lui, qu'il les remmène dans leur pays, nous ici on en veut pas ! ils viennent avec leur violences, leur saleté et tout le reste ! c'est non moi je soutiens la police qui doit faire face tous les jours à ces hordes et courage aux gens de calais car ces gens leurs pourrissent la vie et ce monsieur il dit quoi ??

  • pourquoi n'avons pas le droit de critiquer Moix sur ce forum ?

  • Monsieur Yann Moix, si pour flatter votre ego, vous interpellez directement notre Président de la République, en affirmant :

    "Monsieur le président de la République, chaque jour, vous humiliez la France en humiliant les exilés " ...., faites-le mais en précisant que vous parlez en votre nom, et pas au nom des Français ....

    Voyez-vous, je suis Français, et je n'apprécie pas du tout, mais alors pas du tout, que vous vous permettiez d'écrire ce genre de pamphlet en forme de diatribe ....

    Surtout :

    Quand on se permet d'associer Alain Soral à Hitler
    Quand on se permet de dire que "Un chien qui traverse la rue ça peut être votre père"
    Quand on se permet d'affirmer n’avoir jamais voté de sa vie "Sauf en 1988, Waechter au premier tour et Chirac au second",
    Quand on se rend compte que même L’Obs dit de vous que vous avez "une proximité avec la fachosphère",
    Quand on se permet d'accuser Jean-Michel Blanquer de scientisme, parce qu'il a dit qu'il fallait défendre l'analyse du cerveau pour mieux assimiler les compétences, et les sciences cognitives, et que vous répondez : "Pour moi, le cerveau humain n'existe pas" ........

    Alors, de grâce, allez débiter vos turpitudes sur ONPC, mais n'associez pas TOUS les Français, et, concernant les migrants, j'attends que vous nous disiez combien en hébergez-vous chez vous ....

  • il devrait habiter Calais 1 mois ou 2 ,il changera peut-être d'avis

  • avatar
    gironde  (privé) -

    Pas d'accord ! Moix voudrait il accueillir tous les migrants de la terre... C'est vraiment n'importe quoi, qu'il en accueille chez lui dans sa résidence mais ça ne risque pas. Le Président et le gouvernement ont bien raison de limiter et de dire non ça suffit on ne peut faire mieux..
    M Moix la France n'a plus les moyens d'accueillir plus de gens !!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]