VIDÉO - Un enfant pupille de la nation en pleurs dans les bras d'Emmanuel Macron

VIDÉO - Un enfant pupille de la nation en pleurs dans les bras d'Emmanuel Macron
Un enfant, pupille de la nation, a fondu en larmes alors que le chef de l'Etat le saluait pendant les cérémonies du 14-Juillet.

, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 17h00

Le président de la République avait invité plusieurs enfants dont un parent est mort, victime du terrorisme ou en défendant la France, à assister au défilé du 14-Juillet.

Les "pupilles de la nation" étaient mis à l'honneur vendredi 14 juillet, pour les 100 ans de la création du statut, en juillet 1917. Emmanuel Macron s'est adressé à eux en déclarant : "Les ennemis de la France, sur notre sol ou ailleurs dans le monde, vous ont pris un être cher, la France vous doit son soutien constant et durable".



Il est ensuite allé à leur rencontre à la fin du défilé, un moment auquel L'Express a pu assister.




UNE PROTECTION SUPPLÉMENTAIRE DE L'ETAT

Parmi les enfants que le président a rencontré, l'un d'eux était en pleurs. Emmanuel Macron n'a alors pas hésité à le prendre dans les bras et lui a glissé des mots de consolation qui semblent avoir apaisé le jeune garçon. Après quelques instants dans les bras du chef de l'Etat, celui-ci semblait en effet réconforté.

"Depuis 100 ans, la République prend sous son aile tous les enfants, qui en ont besoin, les orphelins de guerre, les enfants de déportés, et depuis peu, les familles de victimes de terrorisme", a rappelé le président dans son discours.

Destiné à l'origine aux "orphelins de guerre", ce statut permet aux enfants mineurs et à leur famille de recevoir une protection supplémentaire de l'État, notamment financière. Les pupilles bénéficient aussi de certains avantages dans le monde du travail : dans le cas des entreprises de plus de 20 salariés, ils entrent dans les 6% de l'effectif réservé aux travailleurs handicapés, mutilés de guerre et assimilés.

Plus tôt dans la matinée lors du défilé du 14-Juillet, une femme avait déjà fondu en larmes dans les bras du président après lui avoir mis un colier polynésien autour du coup. Emmanuel Macron s'était alors entretenu quelques minutes avec elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.