VIDÉO - Un CRS malmène une migrante lors de l'évacuation d'un camp à Paris

VIDÉO - Un CRS malmène une migrante lors de l'évacuation d'un camp à Paris
Dans cette vidéo postée sur Facebook par un journaliste colombien, on voit un policier malmener une migrante lors de l'évacuation d'un campement sauvage de migrants sous les voies du métro aérien de Jaurès le 22 juillet 2016.

publié le dimanche 24 juillet 2016 à 21h50

- Dans une vidéo postée sur Facebook, un journaliste colombien dénonce l'attitude d'un policier poussant et invectivant une migrante lors de l'évacuation d'un camp à Jaurès. -

Vendredi 22 juillet, un total de 2.628 migrants qui s'étaient regroupés dans un campement sauvage dans le nord de Paris ont été évacués.

L'évacuation de ce campement, entre les stations de métro Jaurès et Colonel Fabien, à cheval sur les Xe et XIXe arrondissements, a débuté vers 06h30 pour s'achever peu après 20h30. Une opération de "mise à l'abri", la plus importante depuis le début de la crise migratoire, qui ne s'est pas très bien déroulée pour tout le monde. Une vidéo postée sur Facebook par le journaliste colombien Ricardo Abdahllah et repérée par l'Express montre l'attitude violente d'un CRS envers une migrante.

"Maintenant tu dégages, t'as compris" hurle l'homme à une femme vêtue d'une abaya, vêtement traditionnel musulman, tenant une poussette avec un enfant en bas âge. Selon le journaliste, la jeune femme aurait demandé au groupe de CRS à récupérer ses affaires qui se trouvaient dans le campement en cours de démantèlement. "Le policier qu'on voit rigoler à la fin de la vidéo avait juste avant donné trois coups de pied à la poussette avec le bébé dedans, ce qui explique la rage de la dame" explique-t-il sur Facebook.



"PAS UNE LARME"

Alors que la jeune femme répond avec colère, le CRS la repousse violemment, lui criant : "j'en ai rien à foutre, tu vas pas me faire chier longtemps, tu dégages!", avant d'ajouter, "tu pars là-bas je t'ai dit, c'est moi qui commande. Dégage!". L'une de ses collègues s'interpose alors et parle calmement en anglais à la migrante qui lui répond qu'elle a des papiers ("I have ID"), tout en sortant ce qui ressemble à un passeport de son portefeuille. À l'arrière plan, la scène semble amuser deux policiers. "Y'a pas une larme" lance l'un d'eux. Il s'agit selon le journaliste de l'homme qui a donné les coups de pied dans la poussette.

La jeune femme n'aurait pas été la seule a avoir été malmenée. "Plusieurs accrochages ont eu lieu entres les policiers et notamment des gens qui ne pouvaient pas récupérer leur affaires ou ne souhaitaient pas être embarqués par la force dans les cars affrétés" rapporte Ricardo Abdahllah dans un autre post. "Bousculades et moqueries n'ont pas été rares" ajoute-t-il.

MOUVEMENT DE SOLIDARITÉ

Sur Facebook, un certain Karim El Rifi, dont le profil laisse à penser qu'il est en lien avec les réfugiés, a publié sous la vidéo a apporté quelques informations supplémentaires : "Pour info, nous connaissons très bien la femme qui est sur la vidéo ainsi que son enfant dans la poussette. Elle est finalement entrée sur le campement puis montée dans un bus avec les autres familles."

Visionnée près de 100.000 fois depuis sa publication vendredi après-midi, la vidéo a suscité de nombreuses réactions indignées. Sur Twitter, un internaute a même lancé une cagnotte sur le site Leetchi pour trouver un hébergement à la jeune femme et à son enfant. Dimanche soir, 640 euros avaient été récoltés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.