VIDÉO. Nantes : un homme armé menace un prêtre dans une église

VIDÉO. Nantes : un homme armé menace un prêtre dans une église
Un policier à Concarneau le 23 mars 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 05 octobre 2017 à 17h19

FAIT DIVERS. Mis en joue en plein office par un déséquilibré armé d'un pistolet d'alarme, le père Bernard Charrier a confié avoir eu "une trouille pas possible".

L'homme a été interpellé sans difficulté par les policiers alertés par une religieuse.

Un vent de panique a soufflé sur l'église Sainte-Croix de Nantes (Loire-Atlantique) jeudi 5 octobre. Et pour cause : vers 11h40, un homme a débarqué en plein office et menacé le prêtre avec une arme devant environ "40 à 60 personnes", selon le procureur de Nantes, Pierre Sennès. "Il l'a mis en joue avec une arme de poing" et le prêtre s'est réfugié dans la sacristie, a-t-il précisé auprès de l'AFP.

"Je lisais l'Évangile. J'ai entendu les gens crier. J'ai vu un type qui s'avançait vers moi avec un revolver costaud. Il est monté près de moi et m'a mis en joue. J'étais dans un état second, a raconté à Ouest-France le père Bernard Charrier. J'ai eu une trouille pas possible. Je suis parti à toute allure dans la sacristie."

Le prêtre a "bien sûr pensé au drame de Saint-Étienne-du-Rouvray". En juillet 2016, le père Jacques Hamel, avait été égorgé dans son église par deux jihadistes, Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche, abattus ensuite par la police.



L'agresseur s'est ensuite adressé à l'assistance, tenant des propos incohérents, selon les premiers témoignages recueillis sur place, a précisé une source policière. Il s'est ensuite rendu dans le fond de l'église, où des policiers l'ont interpellé sans difficulté. "Aucun coup de feu n'a été tiré" et "nous sommes en train de déterminer si l'arme est authentique ou factice", a expliqué à l'AFP M. Sennès. Selon une source policière, il s'agit d'un pistolet d'alarme.

C'est une religieuse présente dans l'église qui a alerté les policiers. "Dans ces cas-là, les réflexes sont étonnants, on réagit différemment. Moi j'ai eu le souci d'appeler la police, d'autres ont eu celui de protéger telle ou telle personne, a raconté sœur Marie-Anne à Ouest-France. Mais tout le monde est bien resté dans le calme et ça, c'était édifiant".

L'AGRESSEUR INCONNU DES SERVICES DE RENSEIGNEMENT

"Je pense que c'est quelqu'un qui a un problème psychologique", a-t-elle encore dit. Arrivée en retard à la messe, une habitante de Rezé, au sud de Nantes, a été interpellée par l'homme avant d'entrer dans l'église. "Il m'a dit : Regardez comme les gens souffrent. J'ai la solution pour eux. Mais protégez-moi, madame", a-t-elle expliqué au quotidien régional, avant d'ajouter : "Il a soulevé sa chemise pour me montrer l'arme. Et là, il m'a dit : Vous connaissez BFMTV ? Je vais rentrer, je vais tirer partout. On va parler de moi."

Selon une source proche du dossier, l'homme de 28 ans, originaire de Touvois (Loire-Atlantique) est inconnu des services de renseignement, mais connu pour des délits routiers.

Plusieurs personnes, choquées, ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers. La police judiciaire de Nantes a été saisie de l'enquête.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.