VIDÉO. Jacqueline Jencquel a programmé la date de sa mort pour 2020

VIDÉO. Jacqueline Jencquel a programmé la date de sa mort pour 2020
Une femme âgée dans un brancard à l'hôpital (illustration).

, publié le lundi 27 août 2018 à 17h20

Malgré une bonne santé, la retraitée de 74 ans a décidé d'avoir recours au suicide assisté en 2020.

"Après l'IVG, je me bats aujourd'hui pour l'interruption volontaire de vieillesse", confie à Brut Jacqueline Jencquel, une retraitée de 74 ans qui a décidé de "mourir debout" en mettant fin à ses jours en Suisse en 2020.



Si cette femme a l'air à priori en bonne santé, "quand on est vieux on n'est jamais en pleine forme", souligne celle qui souffre ainsi d'ostéoporose. Elle redoute par dessus tout que la situation s'aggrave et que sa santé se détériore brutalement.

"Si vous ne pensez pas à la mort, alors la vie est monotone"

En France, en cas d'accident grave, tel qu'un AVC, "tout ce qu'on propose c'est la sédation profonde et terminale jusqu'à la mort", regrette Jacqueline qui ajoute : "C'est affreux la façon dont on meure en France".

"Si je sais que je vais mourir en tournant le robinet d'une perf' et que ça va être comme une anesthésie générale, j'ai peur de quoi ?", se rassure encore la retraitée qui "profite de chaque instant" en attendant la date de sa mort.

"Si vous ne pensez pas à la mort, alors la vie est monotone", insiste-t-elle. Quant à ses trois enfants, elle estime qu'elle leur laissera "l'image d'une femme libre, déterminée, qui n'a pas peur".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.