VIDÉO - Attaque sur les Champs-Élysées : les témoins racontent

VIDÉO - Attaque sur les Champs-Élysées : les témoins racontent
Des passants évacués de l'avenue des Champs-Élysées, sous haute sécurité, jeudi 20 avril 2017

Orange avec AFP, publié le vendredi 21 avril 2017 à 10h10

"Et là, il a sorti une kalachnikov." Le récit des personnes présentes jeudi soir sur les Champs-Élysées au moment de l'attaque fait froid dans le dos. Passants, touristes, badauds, clients de magasins et de restaurants, tous racontent la même histoire : celle d'un homme qui a fait irruption sur la plus célèbre avenue parisienne et a fait feu sur des policiers.

"J'étais à l'angle de Marks et Spencer et de Zara, j'attendais un ami dans ma voiture, à dix quinze mètres d'un fourgon de police", raconte Cyril, 40 ans, cité par Le Parisien.

"J'ai vu un homme tout en noir s'approcher du fourgon, comme s'il demandait un renseignement et là il a sorti une kalachnikov et tiré, avec sa main droite, témoigne encore sous le choc le jeune homme. J'ai poussé trois ou quatre voitures avec la mienne et j'ai fait demi-tour", relate le conducteur, qui s'en est sorti indemne.



"J'ai vu le camion de police se faire attaquer par un assaillant, déposé par une voiture qui arrivait au niveau du camion. L'assaillant a sorti son arme au niveau du conducteur de la voiture de police. Il a sorti une arme de guerre, très longue puis il a tiré", évoque un autre homme qui a assisté à la scène, cité par BFMTV. Selon lui, l'attaque a été brève, elle s'est déroulée en moins d'une minute. "Il y a eu des échanges de tirs, des policiers ont essayé de défendre le camion, ça a duré 30 à 40 secondes."



La tension était extrême au moment de l'évacuation. Un nouveau mouvement de panique s'est emparé des passants. Les forces de l'ordre ne sachant pas si un complice du tireur se cachait parmi la foule, chaque personne devait se présenter les mains en l'air. Le gérant du pub le Whashington Post, dans une rue adjacente aux Champs-Élysées, raconte s'être réfugié dans son établissement. "On a fermé la grille. Tout le monde s'est réfugié dans le fond de la salle. Il ne fallait pas paniquer parce que nous avons beaucoup de touristes étrangers qui étaient déjà effrayés. Nous avons servi un verre à tout le monde. Toute la journée on a entendu un hélicoptère tournée au dessus des Champs. On savait qu'il allait se passer quelque chose. Cette fois-ci c'est à notre tour."



L'attaque perpétrée jeudi soir vers 21 heures a coûté la vie à un policier. Au cours de la fusillade, deux autres agents ont été blessés, dont l'un grièvement par une balle qui a touché son bassin, ainsi qu'une touriste touchée à la jambe. L'assaillant a été abattu.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - VIDÉO - Attaque sur les Champs-Élysées : les témoins racontent
  • A 72 heures du premier tour, cet attentat est bien sûr du pain bénit pour MLP et Fillon. Ils l'avaient d'ailleurs probablement anticipé, tant leurs discours de ce matin ont paru bien rodés. Leurs voeux sont exaucés, pour une fois.

  • Il est temps de remettre les frontières, je n'ai jamais vue un tel bazar depuis la construction de l'UE.
    Il est temps dans sortir FREXIT.

  • Je ne sais pas si c'est la panique, mais la rédaction pourrait faire un effort ! Dans le même article, les policiers étaient dans une voiture, puis, dans un camion, faudrait savoir ?

  • Calme et sang froid.
    Ecartons toute démagogie.

    il manque : "Détermination pour éradiquer le MAL"