Vers une réouverture des commerces le 27 novembre ?

Vers une réouverture des commerces le 27 novembre ?
Paris le 2 novembre 2020.

, publié le mardi 17 novembre 2020 à 09h38

Une cinquantaine de députés LREM réclament la réouverture des commerces le 27 novembre et non pas le 1er décembre. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran n'y est pas favorable. 




Face à l'amélioration de la situation sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la semaine dernière que les commerces pourraient rouvrir le 1er décembre si la régression de l'épidémie de Covid-19 se confirmait.

Mais depuis quelques jours, de plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer une réouverture dès la semaine prochaine pour le Black Friday. "Ouvrir ou nous faire mourir, nous vous demandons Monsieur le Président de choisir!", alerte notamment l'association de fédérations de commerçants Conseil du Commerce de France (CDCF) dans une lettre à Emmanuel Macron dont l'AFP a eu copie mardi 17 novembre, en demandant à rouvrir dès le 27 novembre. 

Une demande soutenue par une cinquantaine d'élus de la majorité. Quarante-sept députés de La République en marche (LREM) ont en effet envoyé une lettre au président de la République pour demander la réouverture des commerces "non essentiels" le 27 novembre, ainsi que la réouverture des bars et restaurants d'ici le 18 décembre, rapporte franceinfo. Ce courrier n'est pas une tribune, mais une "remontée de terrain", assure Carole Bureau-Bonnard, députée LREM de la 6e circonscription de l'Oise.

Le gouvernement tranchera "la semaine prochaine", a répondu mardi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Aujourd'hui l'objectif c'est le 1er décembre mais évidemment s'il y a de très bonnes nouvelles, que la situation continue de s'accélérer de manière positive, évidemment on fera au mieux pour que les commerçants puissent travailler. Notre souhait c'est que les commerçants puissent rouvrir le plus rapidement possible", a-t-il dit sur France 2

La réouverture des petits commerces "ne se fera pas sous la pression"

Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est montré de son côté moins optimiste. "Je n'ai pas d'éléments qui me permettent de penser que nous pourrions les rouvrir le 27", a-t-il déclaré mardi matin sur BFMTV en refusant de donner une date. "Je souhaite que nous soyons efficaces dans la durée et constants dans les mesures que nous prenons pour freiner le virus. La politique du stop and go ne serait pas bonne pour notre pays", a-t-il ajouté.

Olivier Véran a encore dit vouloir "que les commerces puissent rouvrir le plus tôt possible" mais "dans des conditions sanitaires qui permettent d'assurer la sécurité des Français, au moment où nous aurons déjà suffisamment fait baisser la pression épidémique pour être sûrs que nous ne soyons pas obligés de les refermer quelques jours après". S'il a dit entendre "la détresse des commerçants", il a martelé que "rien ne serait pire que d'ouvrir les commerces et se dire une semaine plus tard que (l'épidémie) repart parce qu'on a rouvert trop tôt".

Quelle que soit la date choisie, la décision de rouvrir les petits commerces "ne se fera pas sous la pression", a prévenu Olivier Véran, en rappelant qu'"un commerçant qui est obligé de fermer pour raison administrative est accompagné financièrement comme jamais et comme dans nul autre pays".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.