Vers une pénurie de locations de voitures cet été ?

Vers une pénurie de locations de voitures cet été ?©Panoramic (photo d'illustration)

publié le vendredi 07 mai 2021 à 19h30

Les réservations de voitures s'envolent depuis quelques jours, comme le rapporte Les Échos, et une pénurie pourrait bien voir le jour. En effet, les grands loueurs ont réduit leurs flottes à la suite de la crise sanitaire, et la crise des semi-conducteurs dans l'automobile réduit les rentrées de véhicules neufs.

Vous souhaitez louer une voiture pour cet été ? Vous feriez bien de vous y prendre à l'avance pour éviter la pénurie. En effet, si la crise sanitaire et les différents confinements ont obligé les Français à ne pas prévoir trop en avance, il faut désormais s'y prendre tôt. Depuis l'annonce du calendrier de déconfinement il y a une dizaine de jours, le niveau des réservations de véhicules s'est emballé, comme le rapportent nos confrères des Échos. "Elles ont monté en flèche du jour au lendemain, dès que le gouvernement a fait ses annonces. Les gens ne demandent qu'à partir", explique Pierre Feisthaueur, chargé de développement chez le comparateur Carigami.



Un manque de véhicules

Le problème est que les loueurs n'ont pas forcément assez de véhicules pour répondre à la demande. Dans la profession, les commandes passées aux constructeurs afin de dimensionner la flotte pour l'été se décident très tôt, à l'automne de l'année précédente, comme le détaille le média. Or, en octobre 2020, la profession encaissait un second confinement, et était dans le flou quant à la suite des mesures. De nombreuses enseignes internationales avaient déjà dû tailler dans leur flotte, tels que Hertz, placé en procédure de faillite aux États-Unis, ou Europcar, repris par ses créanciers, qui a réduit sa flotte de 36 % en un an. Surtout, la pénurie de semi-conducteurs a considérablement ralenti l'activité des chaînes de montage.

Hausse du panier moyen

Maintenant qu'une demande soutenue se profile, les marges pour augmenter la flotte en dernière minute sont faibles, détaille Les Échos. Résultat ? Une flambée des prix. Dans certaines villes et chez certains loueurs, les prix sont déjà en train de grimper, comme le rapporte le média. Sur le site de Hertz, il fallait, jeudi 6 mai, 693 euros pour louer une Clio en gare de Nice pour la première semaine d'août, et même 150 euros de plus si le paiement n'était pas effectué immédiatement en ligne. Des prix au-delà des standards. Selon Carigami, les tarifs avaient déjà sensiblement enflé l'an dernier, avec un panier moyen de 279 euros, en hausse de 33 % par rapport à 2019, alors que la durée de location correspondante (9,6 jours) n'avait augmenté que de 10 %...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.