Emmanuel Macron doit annoncer la suppression de l'ENA

Emmanuel Macron doit annoncer la suppression de l'ENA
(Photo d'illustration)
A lire aussi

, publié le jeudi 08 avril 2021 à 09h09

Selon plusieurs médias, le chef de l'Etat doit annoncer jeudi après-midi la fin de l'ENA (Ecole nationale d'administration), comme il l'avait promis en 2019 en réponse à la crise des "gilets jaunes".

Emmanuel Macron va supprimer l'ENA (Ecole nationale d'administration), affirment jeudi 8 avril BFMTV,  Le Parisien, franceinfo ou encore Europe 1. Le chef de l'Etat doit l'annoncer dans l'après-midi lors d'une visioconférence qui doit réunir plusieurs centaines de cadres dirigeants de l'Etat, dans le cadre de la réforme de la haute fonction publique, qui doit être mise en oeuvre avant la fin du quinquennat. 

Le président de la République souhaite la remplacer par une autre école avec un recrutement plus large pour permettre à des profils plus variés de s'y présenter. 



L'intervention d'Emmanuel Macron doit se tenir à l'occasion de la Convention managériale de l'Etat organisée par Matignon qui réunira le Premier ministre Jean Castex, préfets, ambassadeurs, chefs d'administrations centrales, présidents des grands corps comme le Conseil d'Etat, la Cour des comptes, recteurs...

Le chef de l'Etat avait déjà annoncé vouloir supprimer l'ENA, en avril 2019, en réponse à la crise des "gilets jaunes". Il avait semblé revenir sur cette envie, en déclarant en février dernier qu'il était nécessaire d'ouvrir les voies d'accès à des prestigieuses écoles d'administration, comme l'ENA, à davantage de jeunes d'origine modeste.  

Fabrique des élites françaises, l'ENA a formé quatre des six derniers chefs de l'Etat, dont Emmanuel Macron, (mais aussi François Hollande, Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing) et nombre de ministres et de dirigeants des grands groupes français. Véritable institution, elle favorise cependant l'entre-soi d'une classe dirigeante déconnectée du peuple, assurent ses détracteurs.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.