Véronique Genest part en guerre contre le mouvement "Nuit Debout"

Véronique Genest part en guerre contre le mouvement "Nuit Debout"©Reuters

, publié le lundi 18 avril 2016 à 19h44

Invitée sur la chaîne de télévision franco-israélienne i24 News, Véronique Genest a fait part de sa colère envers les participants au mouvement "Nuit Debout".

La comédienne affirme avoir été agressée devant chez elle, près de la place de la République, par "des soi-disant organisateurs.

J'ai des témoins. Un mec m'a agressée en me disant que j'étais populiste. Mais bon, ils me font peur", a-t-elle confié en plateau à Paul Amar.

Véronique Genest a donc décidé de partir en croisade contre le mouvement, qui rassemble chaque soir des centaines de personnes place de la République à Paris. Lassée par les nuisances de "Nuit Debout", avec ses voisins, elle serait en train de monter une association de riverains qui se disent prêts à saisir la justice si besoin. "Ce sera peut-être une action, on est en train d'y réfléchir... Une action en justice... Mais si ça continue encore, je pense qu'on fera quelque chose, car c'est invivable. Je suis une citoyenne comme tout le monde et j'ai le droit aussi d'avoir une sérénité et une paix chez moi", a-t-elle confié au journaliste d'i24 News avant d'ajouter : "Il y a des moments, ça me fout la trouille. Il y a des portes qui sont défoncées, il y a le feu. Je dois partir une semaine, j'ai peur de laisser mon fils. C'est pas rassurant quoi".

L'interprète de Julie Lescaut n'est pas la seule personnalité à avoir été chahuté par des participants au mouvement. L'académicien et philosophe Alain Finkielkraut avait été copieusement hué, puis poussé vers la sortie, le 18 avril dernier, alors qu'il se trouvait en compagnie de sa femme place de la République.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.