Ventes de voitures : les hybrides dépassent les diesel en France, une première

Ventes de voitures : les hybrides dépassent les diesel en France, une première
(illustration)

publié le mardi 01 juin 2021 à 11h04

Le marché de la voiture neuve reste perturbé par la crise, alors que celui de la voiture d'occasion se porte bien, et même mieux qu'avant la pandémie.

Pour la première fois en France, les ventes de voitures hybrides ont dépassé en mai les ventes de diesel, selon les chiffres publiés mardi 1er juin par les constructeurs. Les hybrides (y compris les hybrides rechargeables) représentent désormais 26% des ventes de voitures neuves avec 36.221 immatriculations, contre 22% pour les diesel. 

Le phénomène, poussé par les bonus gouvernementaux, pourrait encore s'accentuer après le 1er juillet lorsque les diesel ne seront plus éligibles au dispositif de prime à la conversion, souligne le cabinet AAAdata.

Les voitures électriques poursuivent leur percée et maintiennent une part de marché de 8% en mai, avec 11.562 immatriculations.


Dans l'ensemble, le marché automobile français est resté convalescent en mai avec une baisse des ventes de 27,28% par rapport aux chiffres d'avant la pandémie, en mai 2019, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Par rapport à mai 2020, mois marqué par la réouverture des concessions automobiles, le marché est en hausse de 46,45% avec 141.041 immatriculations de voitures neuves particulières. "La clientèle des particuliers ne met pas l'achat de véhicules neufs dans ses priorités", souligne François Roudier du CCFA. Il faudrait désormais attendre la rentrée de septembre pour espérer un "redressement important au 2e semestre", selon lui.

Le marché de l'occasion, de son côté, poursuit sur la tendance déjà observée depuis le début de l'année, "à un niveau proche voire supérieur à celui d'avant la crise" avec 471.823 immatriculations, souligne AAAdata. Cette dynamique profite notamment aux modèles de plus de 10 ans, donc le moins chers, qui voient leur part monter de 41% en mai 2019 à 45,5% en mai 2021.

Sur les cinq premiers mois de 2021, le marché français des voitures particulières neuves est pour l'instant en baisse de 22,69% par rapport à 2019, avec 723.258 immatriculations. 

Les constructeurs étrangers ont affiché de meilleures performances que les groupes français : Stellantis est en baisse de 28,30%, avec notamment des forts reculs de ses marques Citroën, Opel et Fiat, et le groupe Renault de 29,33%. L'Allemand Volkswagen accuse une moindre baisse (-13,29%), tout comme son compatriote BMW (-5,48%). Les groupes japonais Toyota et sud-coréen Hyundai affichent même une légère hausse.

Après une longue parenthèse, les loueurs de courte durée sont de retour à l'achat et représentent 17% des commandes de voitures neuves. "Ils ont compris que les vacances en France allaient être soutenues", a souligné François Roudier. Les acheteurs de véhicules utilitaires légers (moins de 5,1 tonnes) sont également revenus dans les concessions : le marché a limité sa baisse à -12,37% par rapport à 2019, avec 36.050 immatriculations en mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.