Ventes de cigarettes en hausse : "Le prix du paquet doit augmenter et vite"

Ventes de cigarettes en hausse : "Le prix du paquet doit augmenter et vite"
Lors de sa campagne, Emmanuel Macron a promis d'augmenter progressivement le prix des paquets de cigarettes à 10 euros d'ici à 2020.

Orange avec AFP, publié le jeudi 17 août 2017 à 14h27

Malgré l'arrivée du paquet neutre au 1er janvier, les ventes de cigarettes sont reparties à la hausse en France au premier semestre 2017 avec une forte augmentation en juin. Les médecins demandent que la hausse programmée du paquet à 10 euros se fasse le plus vite possible.

"Les négociations des pouvoirs publics avec les cigarettiers n'ont que trop duré", a déclaré au Parisien le professeur Charles-Hugo Marquette, pneumologue au CHU de Nice (Alpes-Maritimes).

"Le paquet doit augmenter, et vite, si on veut enrayer la tendance. Les dégâts sont épouvantables. On parle du cancer mais il y a aussi les infarctus, les problèmes respiratoires, cardiovasculaires..."

PRÈS DE 23 MILLIARDS DE CIGARETTES LIVRÉES EN SIX MOIS

Début juillet, le Premier ministre, Édouard Philippe, avait promis d'accentuer la lutte contre le tabagisme en portant le prix du paquet "progressivement" de 7 à 10 euros. Il n'avait pas fixé de chronologie précise mais avait demandé une première hausse "dès 2018" à sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

"Le tabac en France entraîne plus de 80.000 décès par an. C'est la première cause de mortalité évitable, et la consommation quotidienne de tabac augmente chez les adolescents. Ne rien faire est exclu", avait souligné l'ancien maire du Havre (Seine-Maritime) lors de son discours de politique générale. En France, ce sont les fabricants de tabac, et non l'État, qui fixent les prix de vente. Mais les taxes en représentent plus de 80 %.



Sans être alarmants, les chiffres de vente de tabac sont préoccupants. Selon Logista France - le fournisseur de la quasi-totalité des 25.000 buralistes français -, les ventes ont légèrement augmenté au premier semestre (+0,9% en volume). Au total, 22,9 milliards de cigarettes ont été livrées entre le 1er janvier et le 31 juin, contre 22,69 milliards à la même période en 2016.

"QUAND LES PRIX AUGMENTENT, LES CONSOMMATEURS DIMINUENT"

"On peut dire qu'on ne voit toujours pas l'effet du paquet neutre sur les ventes de cigarettes en France car elles sont toujours en hausse", a estimé mardi le directeur de la communication chez British American Tobacco (BAT) Éric Sensi-Minautier. Le paquet neutre, sans logo ni couleur distinctive, est le seul conditionnement disponible dans l'Hexagone depuis le 1er janvier. Pour le seul mois de juin, les douanes enregistrent, elles, une hausse de 5% pour les ventes de cigarettes "peut-être stimulées par une météo exceptionnelle".

En France, 16 millions de personnes, soit un tiers des 15-85 ans, fument ne serait-ce que de temps en temps (36% des hommes et 28% des femmes). "Lorsque les prix du tabac augmentent, le nombre de consommateurs diminue", estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Les personnes qui continuent à consommer se restreignent, celles qui ont arrêté sont moins enclines à recommencer, les jeunes sont moins enclins à commencer". Dans les pays à revenu élevé, elle estime qu'une augmentation de 10 % des prix du tabac va réduire la consommation globale d'environ 4 %. De leur côté, les buralistes assurent qu'une nouvelle hausse ne favoriserait que le marché parallèle et les buralistes des pays voisins.

Les ventes de tabac à rouler-tuber ont elles chuté de 2,11% au premier semestre, selon les chiffres de Logista. "On peut penser que l'entrée en vigueur en janvier d'une nouvelle taxe sur le tabac à rouler, augmentant son prix de 1,50 euro a eu un effet sur les ventes", note Éric Sensi-Minautier. En 2016, les ventes de cigarettes avaient reculé de 1,2%. La baisse des ventes en 2016 avait succédé à une hausse de 1% en volume en 2015, une première depuis 2009.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.