Vendée : un fonctionnaire touche 36.800 euros sans travailler

Vendée : un fonctionnaire touche 36.800 euros sans travailler
Un fonctionnaire vendéen a été payé pendant plusieurs mois, primes comprises, alors qu'il était parti en retraite (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le lundi 19 décembre 2016 à 18h23

Selon les informations de France Bleu Loire-Océan, l'ancien directeur général des services de la maire de Talmont-Saint-Hilaire, près des Sables-d'Olonne (Vendée), a continué à toucher son salaire et des primes alors qu'il n'était plus en poste. Montant des versements indus perçus pendant 17 mois ? Au minimum 36.800 euros, selon un rapport de la chambre régionale des comptes.

Le rapport est formel : "Monsieur X" a été remplacé à partir du 1er novembre 2012 mais il est resté en fonction à la mairie, n'étant plus qu'à un an de la retraite.

Selon la radio, il a aidé son successeur pendant six mois mais pendant les six autres, il a reconnu qu'il "venait en mairie de manière discontinue pour finir par ne plus y venir". "Une forme de 'placardisation' assez fréquente dans la fonction publique qui reste légale", selon France Bleu.



Problèmes plus coûteux : le fonctionnaire a continué à toucher, sans justification valable, des primes et des indemnités. Pire encore, à partir du 1er novembre 2013, il a conservé son salaire et son statut au lieu de partir en retraite. Cela pendant cinq mois. Au total sur 17 mois, l'ancien directeur a coûté 98.000 euros à la municipalité dont 36.800 euros "totalement ou insuffisamment justifiés", selon la chambre régionale des comptes. La commune parle d'un "dysfonctionnement". Les magistrats de la chambre régionale évoquent eux "un manque de rigueur dans la gestion des ressources humaines".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.