Vaulx-en-Velin : série de violences, les policiers municipaux armés

Vaulx-en-Velin : série de violences, les policiers municipaux armés
La maire de la ville souhaite que sa commune rentre dans le dispositif de police de sécurité du quotidien (PSQ).
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 31 mai 2018 à 20h30

Coups de feu près d'une école, policiers caillassés, tirs manqués sur un automobiliste... La ville de Vaulx-en-Velin, près des Lyon (Rhône), connaît depuis le 18 mai "des épisodes de violences extrêmement préoccupants", selon les mots de la maire socialiste de la ville, qui a décidé d'armer ses policiers.

La situation s'est tendue ces derniers jours à Vaulx-en-Velin.

Depuis le 18 mai, "nous connaissons des épisodes extrêmement préoccupants", a reconnu jeudi 31 mai la maire PS de la ville, Hélène Geoffroy. Dernier incident en date : une rixe en pleine rue, mardi, au cours de laquelle un jeune a été grièvement blessé, sans que son pronostic vital ne soit engagé. Son agresseur est en fuite. La maire de la ville a également évoqué des coups de feu à proximité d'une école, le caillassage de policiers ou encore les tirs manqués d'un jeune à scooter sur un automobiliste.



Les trafics "bousculés"

"Cette flambée de violence est liée au processus de transformation urbaine que nous menons, et qui bouscule ce qui est enraciné dans la ville en terme de trafics" et d'économie souterraine, a expliqué l'ancienne secrétaire d'État à la Politique de la ville des gouvernements Valls et Cazeneuve, élue maire en juillet 2017.

En réponse, Hélène Geoffroy a annoncé que les policiers municipaux seraient armés "à partir de cet été" et que leurs horaires seraient étendus. "Nous allons conforter l'action de la police municipale" en créant des brigades de nuit et en "armant de pistolets", "à l'issue d'une formation, les premiers policiers municipaux", a-t-elle détaillé, évoquant un budget "dépassant le million d'euros".

Des effectifs et des caméras supplémentaires

Les brigades de nuit seront opérationnelles "jusqu'à 22h, voire minuit", contre 19h actuellement", ce qui nécessitera un "renforcement des effectifs", qui, de 15 policiers municipaux passeront à 30 en 2020. Par ailleurs, 80 caméras de vidéoprotection "dernière génération" et "reliées directement à l'Hôtel de police de Lyon" sont en cours d'installation pour remplacer les 36 existantes, souvent inopérantes.

Le renfort d'une centaine de CRS, obtenu dès le 28 mai, sera "maintenu dans la durée", a-t-elle assuré. Hélène Geoffroy a par ailleurs souligné que Vaulx-en-Velin, symbole du malaise des banlieues dans les années 90, avait "retrouvé son attractivité" et vu le "retour de la classe moyenne". 



Déterminée à "poursuivre la transformation physique de la ville" et à "bousculer ce qui a pu être enkysté", l'élue a réitéré sa demande au ministre de l'Intérieur de rentrer dans le dispositif de police de sécurité du quotidien (PSQ) pour "construire de façon pérenne une offre de sécurité".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.