Vaccination contre le Covid-19 : "Ayez peur du virus, n'ayez surtout pas peur du vaccin", plaide Jean Castex

Vaccination contre le Covid-19 : "Ayez peur du virus, n'ayez surtout pas peur du vaccin", plaide Jean Castex
Jean Castex et Olivier Véran à Mont-de-Marsan, le 24 juin 2021.
A lire aussi

publié le jeudi 24 juin 2021 à 11h48

Le département des Landes est le seul en France où le taux d'incidence du Covid-19 est repassé au-dessus de la barre de 50 pour 100 000 habitants.  

"Si des circonstances locales le justifient, nous pourrions différer la levée de ces mesures d'allègements de jauge pour assurer une meilleure protection de nos concitoyens", a averti Jean Castex, en déplacement à Mont-de-Marsan (Landes) avec le ministre de la Santé Olivier Véran.

Dans ce département, où une reprise épidémique est observée, le variant indien, appelé variant Delta, "représente 70 % des cas positifs détectés", avait indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 



Si la situation sanitaire s'améliore sur le plan national, le Premier ministre a déploré la baisse du nombre de premières doses de vaccin injectées chaque jour dans le pays et a appelé les Français à "faire beaucoup mieux". "Nous vaccinons 200.000 personnes par jour" en primo-injection, "c'est trop peu", a regretté Jean Castex. "On a fait beaucoup mieux, on doit faire beaucoup mieux", a-t-il ajouté. =1emL'exécutif s'est fixé comme objectif de 35 millions de Français complètement vaccinés d'ici la fin août (19,6 millions actuellement), et de 40 millions de premières doses injectées (32,7 millions actuellement). =1em"Ayez peur du virus, n'ayez surtout pas peur du vaccin", a insisté Jean Castex. "La vaccination est la planche de salut indispensable, il faut se faire vacciner", a-t-il encore répété. 

Un plan d'action renforcé dans Les Landes

Jean Castex a également appelé "solennellement" les soignants à se faire vacciner. "Il faut que d'ici la fin de l'été, la vaccination (des soignants) soit quasi-complète, sinon, les Françaises et les Français ne le comprendraient pas". Le Premier ministre n'a toutefois pas indiqué si cette vaccination pourrait être rendue obligatoire. 


Les Landes est le seul département français où le taux d'incidence est remonté au-dessus de la barre symbolique de 50 cas positifs pour 100.000 habitants. "L'épidémie est toujours là et ne cesse d'évoluer notamment à cause de ce variant Delta qui progresse inexorablement partout", a souligné Jean Castex. Le Premier ministre a annoncé un "plan d'action renforcé" dans ce territoire où la situation sanitaire se dégrade. 60.000 doses, soit 20 000 doses supplémentaires, seront disponibles "dans les 7 jours à venir" dans les Landes. Et un objectif de 14.000 tests a été fixé. 

"Je le répète, le point clé de lutte contre le résurgence de l'épidémie, c'est la vaccination", a encore rappelé le Premier ministre. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.