Variant Delta du Covid-19 : "Il y a une menace", prévient Gabriel Attal

Variant Delta du Covid-19 : "Il y a une menace", prévient Gabriel Attal
Gabriel Attal, à Paris, le 9 décembre 2020, à Paris

publié le mercredi 23 juin 2021 à 09h10

La nouvelle flambée de cas de Covid-19 constatée outre-Manche pose la question d'une éventuelle reprise épidémique sur le sol français.

"Il doit nous préoccuper". Le variant Delta (anciennement appelé variant indien) du Covid-19 fait l'objet de toutes les attentions, alors que la situation épidémique se dégrade à nouveau au Royaume-Uni. "Il y a une vigilance absolue autour du variant Delta, qui est plus contagieux", a reconnu Gabriel Attal, à l'antenne de RMC/BFMTV, mercredi 23 juin.

"Le Royaume-Uni était à quelques centaines de cas par jour, donc on voit que ça peut aller très vite. Il faut être très vigilant", a t-il mis en garde faisant valoir "le calendrier progressif" de levée des restrictions appliqué en France. Quant à une reprise de l'épidémie? "Par principe, évidemment !". "Il y a une menace liée au variant Delta, mais on a une arme dont on ne disposait pas il y a un an, c'est la vaccination", a t-il insisté.

Mardi, le ministère de la Santé s'est inquiété de l'émergence du variant Delta qui est "en train de devenir dominant dans le monde". "Il est présent dans 75 pays, progresse en Europe et est de façon nette responsable du rebond épidémique au Royaume-Uni", a-t-il relevé.

Les données venant d'Outre-Manche en vie réelle indiquent, pour tous les vaccins, un "taux d'efficacité de 70% après la première dose et de 90% après la deuxième dose". Cela veut dire "une efficacité massive pour contenir les formes graves de l'épidémie", a souligné la même source. Les autorités ont insisté sur la vaccination pour couper l'herbe sous le pied du variant Delta: "Ce n'est pas parce que l'entourage est vacciné et qu'on pense le faire soi-même au retour des vacances que c'est un choix judicieux".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.