Vaccins : interpellé par une immense star américaine, Emmanuel Macron lui répond

Vaccins : interpellé par une immense star américaine, Emmanuel Macron lui répond ©Panoramic

publié le lundi 26 avril 2021 à 15h45

Le président de la République avait été interpellé par la chanteuse américaine Selena Gomez pour envoyer des doses de vaccin en Afrique. Emmanuel Macron lui a répondu le 25 avril sur Twitter que la France l'avait déjà fait.

"Chère Selena Gomez", c'est avec ces mots qu'Emmanuel Macron a débuté sa réponse à la chanteuse américaine, qui l'avait interpellé sur les réseaux sociaux le 24 avril. "La France a déjà commencé à envoyer des premières doses de vaccins à l'Afrique à travers #Covax, et ça n'est que le début. Merci de passer le mot !" Le président de la République a ainsi confirmé sur Twitter l'envoi de doses d'AstraZeneca contre le Covid-19, à des pays d'Afrique. Emmanuel Macron avait d'ailleurs annoncé l'envoi de 500 000 doses de divers vaccins d'ici la mi-juin, précise le HuffPost, quelques jours avant de répondre à Selena Gomez le 25 avril. La France participe au dispositif Covax, qui réunit l'OMS, l'alliance Gavi et la coalition Cepi.



La chanteuse Selena Gomez avait interpellé le chef de l'Etat français sur Twitter, ainsi que les autres leaders du G7, pour leur demander d'envoyer des vaccins contre le coronavirus pour "aider tout le monde à se battre contre la pandémie de Covid-19". La star américaine animera le concert "Vax Live" le 8 mai prochain, rappelle Le Parisien, avec Jennifer Lopez ou encore les Foo Fighters, pour récolter des fonds pour financer la vaccination dans le monde.

Opposé à la levée des brevets

Par ailleurs, concernant les brevets sur les vaccins, Emmanuel Macron a réaffirmé vendredi 23 avril son opposition à leur levée temporaire. Cette demande émane de plusieurs ONG, syndicats et personnalités, rappelle le HuffPost, ainsi que de plusieurs pays, comme l'Inde et l'Afrique du Sud. "Nous entendons beaucoup parler en effet de transfert ou d'absence de propriété intellectuelle. Le sujet, nous le savons aujourd'hui, n'est pas celui-là. C'est celui du transfert de technologie, de la mobilisation des capacités de production. Parce que le goulot d'étranglement est là", a affirmé le président français, appelant les producteurs de vaccins à engager cette démarche.

Plusieurs personnalités avaient demandé le 16 avril dernier à Joe Biden de soutenir une levée des brevets. En tout, 170 anciens chefs d'Etat, dont François Hollande, avaient fait cette demande au président américain, ainsi que la virologue française Françoise Barré-Sinoussi, ou encore le prix Nobel Joseph Stiglitz.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.