Vaccins anti-Covid : des effets indésirables sur le cycle menstruel ?

Vaccins anti-Covid : des effets indésirables sur le cycle menstruel ?
(Photo d'illustration)

publié le lundi 02 août 2021 à 14h58

L'Agence du médicament a classé comme "signal potentiel" les troubles des cycles menstruels après la vaccination par Pfizer ou Moderna. Un effet secondaire plausible mais qui n'inquiète pas les spécialistes.

Règles plus abondantes, plus douloureuses, ou décalées par rapport au cycle habituels...

Les vaccins anti-Covid ont-ils un effet sur le cycle menstruel ? En France, 36 cas ont été signalés avec Moderna -sur plus de 6,4 millions d'injections- et 229 avec le vaccin Pfizer -sur plus de 53 millions de piqûres. Ces effets,"très majoritairement non graves mais inattendus et survenant également chez des femmes ménopausées font l'objet d'un signal potentiel", a indiqué l'Agence du médicament (ANSM) vendredi 30 juillet dans son point sur les effets secondaires liés aux vaccins contre le Covid-19.




Pour l'heure, aucun lien de causalité n'a été confirmé entre les vaccins anti-Covid et des troubles menstruels, mais cela est plausible. "Un cycle menstruel se dérègle facilement", souligne Olivier Picone, gynécologue-obstétricien à l'hôpital Louis-Mourier de Colombes et membre du Collège national des gynécologues et obstétriciens de France (CNGOF), dans Le Parisien. "On sait que les règles peuvent être modifiées lors d'un épisode infectieux à cause de la réaction inflammatoire", indique-t-il notamment.

"Le système immunitaire est stimulé et va secréter des protéines. Mais si elles sont sécrétées à un niveau trop élevé, elles seront capables de perturber la communication entre l'ovaire et l'axe hypothalamo-hypophysaire et donc de modifier le cycle menstruel", explique de son côté, Geoffroy Robin, gynécologue médical au CHRU de Lille et secrétaire général du CNGOF. Et la vaccination est justement censée provoquer une réponse immunitaire. "Ce n'est donc pas le vaccin directement qui serait la cause d'un trouble menstruel, mais la réaction inflammatoire transitoire qu'il induirait", insiste-t-il. De tels effets ont par ailleurs déjà été recensés après des vaccinations contre la grippe, "mais les gens n'étaient pas focalisés dessus et ne faisaient pas de signalement", souligne-t-il. 

"Quand on fait un vaccin, on déclenche une tempête immunitaire dans le corps pour que les globules blancs se défendent contre le virus. Tout ça crée une réaction inflammatoire qui peut aussi être située au niveau des organes gynécologiques, d'où les troubles des règles", explique également Nasrine Callet, gynécologue, sur Europe 1.

Quoi qu'il en soit, ces dérèglements ne durent pas et ne sont pas inquiétants, estiment les spécialistes. "Il n'y a pas de risque d'infertilité ou de retentissement sur le long terme, assure Olivier Picone. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.