Vaccination et pass sanitaire : les deux armes d'Emmanuel Macron

Vaccination et pass sanitaire : les deux armes d'Emmanuel Macron
Emmanuel Macron lors de son intervention, lundi 12 juillet.

publié le lundi 12 juillet 2021 à 21h10

Le président de la République a détaillé son plan pour empêcher une nouvelle vague de Covid-19 et inciter très fortement les Français à se faire vacciner. 

Elle était attendue, Emmanuel Macron l'a annoncée lundi 12 juillet. La vaccination va devenir obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.


Les personnes concernées "auront jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner" et après cette date seront mis en oeuvre "des contrôles et des sanctions", a-t-il ajouté dans son allocution télévisée.

Mais les soignants sont loin d'être les seuls dans le viseur de l'exécutif, qui entend inciter au maximum les Français à se faire vacciner.

Le gouvernement veut utiliser le pass sanitaire pour y parvenir. Il sera étendu "début août" aux cafés, restaurants, centres commerciaux, ainsi qu'aux avions, trains, cars longs trajets et aux établissements médicaux, a ajouté le président Emmanuel Macron. "Nous aurons une approche simple : reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous."

Dès le 21 juillet, ce pass sanitaire -test covid négatif ou attestation de vaccination- sera en vigueur dans les "lieux de loisirs et de culture" rassemblant plus de 50 personnes, à partir de 12 ans, a indiqué le président. Cette extension à d'autres établissements début août nécessite le vote d'un texte de loi et sa promulgation, a-t-il précisé.

La vaccination obligatoire pour tous pas prévue mais...

Si le président a autant insisté sur la vaccination, c'est que le variant Delta est trois fois plus contagieux. "À l'heure où je vous parle, notre pays est confronté à une reprise forte de l'épidémie, qui touche tous les territoires métropole comme Outre-mer, a averti le président. Aussi longtemps que le virus circulera, nous serons confrontés à ce genre de situations." Le vaccin divise par 12 le pouvoir de contamination du virus, évitant 95% des formes graves.

En outre, des campagnes de vaccination seront lancées dans les établissements scolaires à la rentrée de septembre "pour les collégiens, les lycéens et les étudiants". Les primo-vaccinés dont le taux d'anticorps commence à chuter pourront également faire un rappel dès la mi-septembre.

Emmanuel Macron n'a d'ailleurs pas exclu totalement la vaccination obligatoire pour tous, même s'il n'entend pas la faire appliquer dans l'immédiat. "Nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français. Mais je fais le choix de la confiance et j'appelle solennellement tous nos concitoyens non-vaccinés à aller se faire vacciner dès aujourd'hui, au plus vite." Un appel qui aurait été entendu, Doctissimo ayant enregistré une explosion des connexions. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.