Vaccination en hôpitaux militaires : "Il faudra passer par une plateforme Doctolib", explique le général Jean-Claude Rigal-Sastourné

Vaccination en hôpitaux militaires : "Il faudra passer par une plateforme Doctolib", explique le général Jean-Claude Rigal-Sastourné
Un hippodrome devenu centre de vaccination à Marcq-en-Baroeul, près de Lille, le 4 avril 2021.

publié le lundi 05 avril 2021 à 21h38

La vaccination en hôpitaux militaires débute ce mardi 6 avril. Le général Jean-Claude Rigal-Sastourné, directeur de ces sept hôpitaux militaires, promet une vaccination toutes les 5 minutes.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 devrait s'accélérer dès cette semaine, puisqu'à partir de mardi 6 avril, sept hôpitaux militaires seront mis à contribution.

Ainsi, selon le ministère des Armées dans un communiqué publié samedi 3 avril, ces hôpitaux "devraient à terme être en mesure d'administrer jusqu'à 50.000 doses par semaine".


Sur le plateau de BFMTV ce lundi 5 avril, le général Jean-Claude Rigal-Sastourné, directeur de ces sept hôpitaux militaires, a livré quelques détails autour de l'organisation de la vaccination. "Il faudra passer par une plateforme Doctolib, prendre son rendez-vous en ligne. Vous aurez, comme cela, une date, une horaire de vaccination", a-t-il expliqué.

Une vaccination toutes les 5 minutes

La vaccination sera assurée par "des personnels du service de santé des armées - nous disposons de 6.600 personnels dans les hôpitaux militaires. Ce seront eux qui seront chargés de vacciner. Evidemment, nous allons organiser les plannings pour qu'il y ait bien des personnes qui soient dédiées à cette activité spécifique."

"Les hôpitaux, selon les centres, vont s'organiser pour arriver à une vaccination sept jours sur sept et 1.000 vaccinations par jour. (...) C'est à peu près une vaccination toutes les 5 minutes", a-t-il ajouté.

Les hôpitaux militaires concernés sont ceux situés en Île-de-France (HIA Bégin à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne et HIA Percy à Clamart dans les Hauts-de-Seine), en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (HIA Laveran à Marseille et HIA Sainte-Anne à Toulon), en Bretagne (HIA Clermont-Tonnerre à Brest), dans le Grand-Est (HIA Legouest à Metz) et en Nouvelle-Aquitaine (HIA Robert-Picqué à Bordeaux).

Ce mardi 6 avril, le grand centre de vaccination contre le Covid-19 ouvrira également au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Il fonctionnera "a minima" pendant six mois, selon la directrice de l'infrastructure.

30.000 malades hospitalisés

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, plus de 9,3 millions de personnes ont reçu au moins une injection, et 3,1 millions deux injections.

L'épidémie continue de progresser dans le pays avec près de 30.000 malades hospitalisés, dont plus de 5.400 en réanimation, selon les dernières données diffusées lundi par les autorités sanitaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.