Vaccination des soignants : "Ca montera en puissance" dès mercredi, promet Olivier Véran

Vaccination des soignants : "Ca montera en puissance" dès mercredi, promet Olivier Véran©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP / POOL

publié le lundi 04 janvier 2021 à 18h10

Le ministre de la Santé Olivier Véran était en visite à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu, à Paris, ce lundi 4 janvier.

Face à la polémique autour du rythme de la vaccination, d'aucuns jugent trop lente, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est rendu sur place, à l'Hôtel-Dieu, à Paris. Il a répondu aux critiques, revendiquant de "gérer les stocks en bon père de famille".


Lors de sa prise de parole face à la presse, il a expliqué que l'Hôtel-Dieu "a mis en place dès ce week-end et sans délai la possibilité de vacciner les soignants, qu'ils soient à l'hôpital ou qu'ils soient en ville."

"Au-delà de 1.000 vaccinations par jour d'ici à la fin de la semaine"

"Aujourd'hui, les médecins qui travaillent - et je les remercie énormément, ainsi que les infirmières et l'ensemble du personnel administratif (...) - me disent qu'il sont déjà capables de réaliser déjà plusieurs centaines, rien que dans ce centre, de vaccination de soignants par jour.

Ils seront au-delà de 1.000 vaccinations par jour d'ici à la fin de la semaine", a continué Olivier Véran.

Ces centres devraient se déployer dans toute la France. "Ce soir, c'est environ 27 centres qui disposent de vaccins et qui ont pu commencer à vacciner les soignants. D'ici demain soir et mercredi, nous multiplions par quatre le nombre de centres, ce qui fait qu'il y aura une centaine d'hôpitaux qui offriront la vaccination à leurs soignants ainsi qu'aux soignants de ville", a assuré le ministre de la Santé.

"Ca va monter en puissance"

Des centres qui devraient donc permettre d'accélérer la cadence. "Nous aurons réalisé plusieurs milliers de vaccinations dans le pays, ça va monter en puissance et ça montera encore plus en puissance à partir de mercredi, jeudi, vendredi et la fin de semaine", a-t-il promis, assurant que ce lundi, "plusieurs milliers de personnes ont été vaccinées".

Puis de défendre la stratégie dans les Ehpads : "La vaccination se poursuit de façon progressive avec une chaîne logistique que nous devons absolument respecter pour ne pas gâcher de doses, pour ne pas faire l'impasse sur la sécurité absolument indispensable pour pouvoir réaliser cette campagne vaccinale dans de bonnes conditions."

Un "scandale d'Etat"

Avec 516 personnes vaccinées au 1er janvier selon le ministère de la Santé, le gouvernement est accusé d'avoir mis en place une stratégie trop lente et trop prudente par rapport à certains de ses voisins européens.

Les images des soignants de plus de 50 ans qui ont reçu leur piqûre ce week-end, alors que la campagne devait uniquement concerner les résidents et les personnels de santé à risque des Ehpad dans sa toute première phase, n'ont pas fait taire les mécontents. "Je considère qu'aujourd'hui on est face à un scandale d'Etat", a fustigé ce lundi le président de la région Grand Est, Jean Rottner (LR), sur France 2, en pointant "une forme d'impréparation, d'irresponsabilité" du gouvernement.

Emmanuel Macron a présidé dans l'après-midi à l'Elysée une "réunion de suivi" de la vaccination.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.