Vaccination des professions prioritaires : le Stade de France lève-t-il vraiment la limite d'âge ?

Vaccination des professions prioritaires : le Stade de France lève-t-il vraiment la limite d'âge ?
Les gens font la queue au Stade de France, à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, le 6 avril 2021.

publié le jeudi 29 avril 2021 à 16h53

Le Parisien temporise jeudi après-midi les informations de France Inter, selon qui le vaccinodrome du Stade France est désormais ouvert à toutes les professions prioritaires sans limite d'âge.

Si la vaccination contre le Covid-19 est ouverte à tous les plus de 55 ans sans comorbidités, certains professionnels considérés comme les plus à risques au quotidien sont prioritaires sur les créneaux de vaccination. C'est le cas notamment des enseignants, policiers, caissiers de supermarché ou encore des chauffeurs de bus, à condition bien sûr d'avoir plus de 55 ans. Sauf au Stade de France, qui a décidé de faire sauter les limites d'âges pour ce public prioritaire, a révélé jeudi 29 avril France Inter.




Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui précise ne pas être décisionnaire des critères appliqués dans ce centre de vaccination, géré par la préfecture du département, l'Agence Régionale de Santé et la Croix-Rouge, explique en effet à la radio que les équipes du plus grand vaccinodrome de France font face à 8 à 10 % d'annulations de rendez-vous et "n'arrivent pas à remplir tous les créneaux" alors que le centre "dispose d'assez de doses".

Il est donc désormais possible d'y prendre rendez-vous quand on déclare exercer une profession prioritaire, même en dessous de 55 ans.




Selon le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, cette levée des restrictions n'est pas "une consigne générale" mais une possibilité offerte "lorsqu'il reste des doses et qu'il y a des annulations", dans le but de "ne pas gâcher de doses". Ces derniers jours, les créneaux vacants du Stade de France ont fait l'objet de polémiques, plusieurs élus et médecins réclamant à l'exécutif d'élargie la vaccination, en vain. 

Joint par Le Parisien, le Conseil départemental était moins affirmatif quelques heures plus tard. "Lorsqu'il y a des annulations et pour ne pas gâcher de doses, les professions prioritaires peuvent obtenir un rendez-vous au stade de France (quel que soit leur âge) Mais il ne s'agit pas d'une consigne générale", martèle-t-on au département francilien. 

"Les critères fixés par le gouvernement et notamment les cibles vaccinales sont évidemment respectés. Il peut arriver toutefois que des souplesses, sans aucune portée générale, puissent être mises en œuvre en fin de journée, afin qu'aucune dose de vaccin ne soit perdue, au jour le jour", insiste aussi la préfecture de Seine-Saint-Denis dans un communiqué envoyé ce jeudi en début d'après-midi. Une position appuyée par l'Agence régionale de santé d'Île-de-France.

Concrètement, "les plus de 55 ans restent prioritaires s'il y a deux demandes pour une seule injection possible. Et les moins de 55 ans peuvent - officiellement - être vaccinés sur ce contingent de 8 à 10 % de rendez-vous finalement disponibles", précise ainsi Le Parisien. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.