Vaccination des professionnels prioritaires : Elisabeth Borne veut allonger la liste

Vaccination des professionnels prioritaires : Elisabeth Borne veut allonger la liste
La ministre du Travail Elisabeth Borne le 20 janvier 2021.

publié le lundi 19 avril 2021 à 13h19

Des créneaux de vaccination pour les professionnels prioritaires sont disponibles depuis le samedi 17 avril.


La ministre du Travail Elisabeth Borne a fait par lundi 19 avril au micro de Franceinter de son intention d'allonger la liste des professions prioritaires à la vaccination contre le Covid-19. "Je pense par exemple aux éboueurs ou les conducteurs de bus. On a des études qui nous montrent comment ils ont été exposés, comment ils ont été présents à leur poste de travail depuis le début de la crise. Ce sont des professions pour lesquelles je souhaite qu'il puisse y avoir un accès prioritaire à la vaccination", a indiqué la ministre.




"J'aurai une concertation demain avec les organisations salariales et patronales pour regarder parmi les salariés des entreprises les professions qui peuvent être concernées (...) On travail depuis des mois avec les organisations patronales et les syndicats sur ceux qu'on appelle les travailleurs de la deuxième ligne. Sont concernés : les éboueurs, les conducteurs de bus, les agents d'entretien, les assistantes maternelles", a ajouté Elisabeth Borne. 



Comme pour les accès prioritaires ouverts aux enseignants et forces de l'ordre dès samedi 17 avril, cette vaccination ne concernerait que les plus de 55 ans, "ceux qui présentent des risques d'avoir une forme grave de Covid", a expliqué la ministre. 


Indemnisation prolongée pour les chômeurs en fin de droits


Les chômeurs en fin de droits verront leur indemnisation à nouveau prolongée jusqu'à la fin mai face à la crise du Covid-19, a également annoncé la ministre sur France Inter.  "Depuis fin octobre on prolonge les droits des demandeurs d'emploi qui sont arrivés en fin de droits, je vous annonce aujourd'hui qu'on va à nouveau prolonger les droits de ces demandeurs d'emploi jusqu'à la fin mai", a déclaré la ministre.  Cette prolongation concerne les chômeurs arrivés en fin de droits (allocation de retour à l'emploi ou allocation de solidarité spécifique) depuis le 30 octobre. Depuis cette date, "c'est près de 700.000 demandeurs d'emploi" qui ont bénéficié de cette mesure pour un coût "de 2,5 milliards d'euros", a-t-elle ajouté.

Le décret sur la réforme de l'assurance chômage du 31 mars a déjà acté cette prolongation en principe jusque fin juin mais la ministre la confirme oralement de mois en mois au vu de l'évolution de la crise. Cette prolongation pourra être interrompue le cas échéant fin mai, par arrêté, en cas d'amélioration de la situation. La prolongation exceptionnelle des droits à l'assurance-chômage avait déjà été adoptée pendant le premier confinement qui avait duré trois mois, du 17 mars au 10 mai. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.