Vaccination des enfants, pass sanitaire, variant... : les déclarations du directeur général de la Santé

Vaccination des enfants, pass sanitaire, variant... : les déclarations du directeur général de la Santé
Jérôme Salomon à Orly, le 20 août 2021.
A lire aussi

publié le dimanche 05 septembre 2021 à 14h49

Le nombre de nouveaux cas de covid-19 a chuté de 20% en une semaine s'est félicité le DGS, même si plusieurs départements connaissent encore des tensions à l'hôpital.

"Il y aura une fin à cette pandémie". Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, s'est voulu dimanche 5 septembre optimiste sur l'évolution de l'épidémie de covid-19 en France.

"On a une quatrième vague qui évolue favorablement puisque on a baissé de 20% le nombre de cas en une semaine", a-t-il souligné sur BFMTV, alors que le nombre de personnes hospitalisées baisse légèrement depuis jeudi.

Toutefois, la rentrée scolaire représente un risque de reprise épidémique et fait l'objet d'une "attention toute particulière" de la part du gouvernement.

D'autant plus que la situation sanitaire reste problématique dans les outre-mer et dans certaines régions de métropole. La pression hospitalière reste particulièrement forte dans les Bouches-du-Rhône (924 hospitalisés, dont 213 en soins critiques), en Martinique (654, dont 151) et en Guadeloupe (596, dont 89).


Appelant à se faire vacciner, il a rappelé qu'"on sait, et c'est un élément important, qu'il y aura un moment où ce virus soit disparaîtra soit deviendra complètement banal. Il y aura une fin à cette pandémie, la date de cette fin je crois que personne n'est capable de la donner. Plus on est mobilisé, plus cette fin sera proche".

Interrogé sur le nouveau variant Mu, Jérôme Salomon a assuré que "depuis qu'il a émergé, il est totalement anecdotique en France, c'est vraiment quelques cas sporadiques, souvent importés"

"Les virus font la compétition entre eux, et le plus contagieux l'emporte, hors comme on est aujourd'hui en Europe avec un variant Delta très contagieux, on a priori pas beaucoup d'inquiétudes pour le moment pour un variant Mu", a-t-il encore expliqué.

Par ailleurs, interrogé sur l'extension de la campagne vaccinale, il a déclaré que la vaccination des enfants n'était pas à l'ordre du jour. "On n'en est pas du tout à la vaccination des enfants (de moins de 12 ans, ndlr), pour plein de raison: parce qu'il nous manque des données scientifiques, ensuite parce que des études sont en cours" et "donc on va s'adapter à l'évolution des connaissances scientifiques", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui, la priorité c'est de vacciner ces adolescents de plus de 12 ans", a-t-il ajouté.

Le directeur général de la DGS a enfin indiqué que l'arrivée des vaccins Pfizer chez les médecins de ville et les pharmacies était "imminente". Pour le moment, les médecins et les pharmaciens vaccinent majoritairement avec du Janssen (unidose) et du Moderna. Jérôme Salomon a assuré que les doses Pfizer allaient arriver dans ces établissements dans les jours qui viennent, et que des commandes avaient déjà été passées par les soignants. Il a également rappelé que "l'on peut se vacciner en croisant les vaccins, il n'y a aucune différence; quelqu'un qui a eu du Pfizer peut avoir du Moderna".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.