Vaccination Covid-19 : ce qui change dès jeudi

Vaccination Covid-19 : ce qui change dès jeudi
(illustration)

, publié le mercredi 24 février 2021 à 12h15

Les personnes âgées de plus de 50 ans souffrant de comorbidités pourront désormais être vaccinées, sous conditions. Les médecins généralistes, eux, commenceront à vacciner dans leurs cabinets.

Pendant que l'exécutif essuie des critiques sur l'accélération laborieuse de la campagne de vaccination contre le Covid-19, le jeudi 25 février doit marquer le début d'une nouvelle étape, avec la mobilisation des médecins généralistes, ainsi que les premières doses administrées dans les entreprises.


A partir de cette date, les médecins libéraux pourront vacciner dans leur cabinet, et plus seulement dans les centres de vaccination déjà ouverts.

Près de 30.000 médecins généralistes se sont portés volontaires pour vacciner avec les flacons, qui arrivent au compte-gouttes.

Quel vaccin ?

Le vaccin utilisé sera celui produit par AstraZeneca. Ses effets secondaires, décrits par l'Agence du médicament (ANSM) comme "syndromes pseudo-grippaux souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, maux de tête)" ont touché des professionnels de santé des établissements de santé et "se confirment". Les 363 cas déclarés au total au 16 février concernaient des personnes "très majoritairement âgées de moins de 50 ans (âge moyen de 31 ans)". Ces effets secondaires "ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin", selon l'ANSM.

Un délai de 4 à 12 semaines est prévu entre les deux doses. Toutefois, la Haute autorité de santé (HAS) recommande de privilégier un intervalle de 9 à 12 semaines. En cas de retard pour le rappel, la vaccination peut reprendre quel que soit le retard mais une seconde dose doit absolument être administrée, selon la HAS.

Dans tous les cas, la vaccination commencera avec des contraintes d'approvisionnement persistantes. Chaque médecin ne disposera que d'un seul flacon, qui correspond à dix doses, et qui devront être administrées à intervalles rapprochés. "Une fois que vous avez entamé le flacon, si vous le laissez à température ambiante, vous devez faire vos doses dans les six heures, faute de quoi vous perdez votre flacon", explique Jacques Battistoni, président de MG France, le syndicat des généralistes, à franceinfo.



En entreprise, qui peut être vacciné ?

Les salariés âgés de 50 à 64 ans inclus, atteints de comorbidités (maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers, pathologies chroniques respiratoires, obésité...), seulement s'ils le souhaitent. 

Quelles conditions pour vacciner ?

La vaccination nécessite le consentement éclairé préalable du travailleur volontaire. Aucune décision d'inaptitude ne peut être ainsi tirée du seul refus du salarié à se faire vacciner.  Une consultation pré-vaccinale est requise, et le salarié vacciné reste sous surveillance au moins 15 minutes après la vaccination pour détecter un éventuel choc anaphylactique.



 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.