Vaccination contre le Covid-19 : les autorités sanitaires feront un bilan quotidien dès le mardi 5 janvier

Vaccination contre le Covid-19 : les autorités sanitaires feront un bilan quotidien dès le mardi 5 janvier
Un homme se fait vacciner contre le Covid-19.

publié le lundi 04 janvier 2021 à 16h40

Au 1er janvier, la France avait vacciné 516 personnes contre le Covid-19.

Alors qu'Emmanuel Macron préside, ce lundi 4 janvier après-midi, une "réunion de suivi" de la campagne de vaccination, les autorités sanitaires feront un bilan quotidien de la campagne de vaccination contre le Covid-19 à partir du mardi 5 janvier, a indiqué le directeur général de l'Assurance maladie, Thomas Fatome, lors d'un point presse. "Un premier bilan sera apporté dès demain (mardi, ndlr), puis de façon quotidienne dans le cadre de la communication du ministère et de Santé publique France", a-t-il déclaré.



Cette annonce intervient alors que la polémique enfle, une semaine après les débuts de la campagne de vaccination dans le pays. Avec 516 personnes vaccinées au 1er janvier selon le ministère de la Santé, les critiques ne faiblissent pas contre le gouvernement, accusé d'avoir mis en place une stratégie trop lente et trop prudente par rapport à certains de ses voisins européens, l'Allemagne ayant par exemple vacciné plusieurs dizaines de milliers de personnes, le Royaume-Uni près d'un million.

Le directeur général de l'Assurance maladie a annoncé ce bilan quotidien à l'occasion de la présentation du nouveau système d'information Vaccin Covid. Destiné aux médecins, ce téléservice vise à recueillir les informations nécessaires à la campagne de vaccination : identités du patient et du médecin, consentement du patient, numéro de lot du vaccin injecté... Ouvert lundi matin, Vaccin Covid a "déjà reçu des premières connexions et des remplissages pour les consultations pré-vaccinales et les vaccinations", a-t-il ajouté.

Après avoir informé les Ehpad puis les médecins libéraux fin décembre, l'Assurance maladie va faire de même cette semaine pour les hôpitaux qui commencent à vacciner leurs soignants, afin "qu'ils puissent intégrer cet outil dans leur pratique". "Les choses vont accélérer cette semaine, mais on ne pouvait pas concevoir une campagne massive sans cet outil qui permet à la fois une traçabilité individuelle et un suivi collectif", a affirmé Thomas Fatome.


Vaccin Covid est relié au portail de l'Agence du médicament (ANSM) pour faciliter le signalement d'événements indésirables par les médecins et les patients vaccinés. En revanche, son fichier ne sera pas croisé avec celui de Contact Covid, qui recense les personnes contaminées et leurs "cas contacts". Il ne sera pas non plus utilisé pour un éventuel "passeport vaccinal" facilitant les déplacements. "Le cadre juridique ne prévoit pas cette possibilité", a rappelé le directeur de l'Assurance maladie, soulignant que "cet outil ne sert qu'à la campagne vaccinale et n'a pas d'autre utilisation".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.