ALERTE INFO
20:26 Euro : Karim Benzema rappelé en Equipe de France

Vaccination anti-Covid-19 : ouverture aux plus de 55 ans, nouveau vaccin... Ce qui change à partir de lundi

Vaccination anti-Covid-19 : ouverture aux plus de 55 ans, nouveau vaccin... Ce qui change à partir de lundi
Une femme se fait vacciner, le 9 avril 2021 à Nantes.

publié le lundi 12 avril 2021 à 14h10

Alors que plus de 10,8 millions de personnes ont reçu une première injection de vaccin en France, la campagne de vaccination débute une nouvelle étape avec l'arrivée d'un quatrième sérum dans le pays et l'ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans. 

La campagne de vaccination contre le Covid-19 s'accélère encore en France ce lundi 12 avril, alors que le pays est touché par la troisième vague épidémique. Nouveau vaccin disponible, ouverture de la vaccination à toutes les personnes de plus de 55 ans, allongement du délai entre les deux injections nécessaires...

Tour d'horizon de ce qui change.



Une première livraison de 200.000 doses du vaccin Janssen, filiale européenne du groupe américain Johnson and Johnson, est attendue cette semaine en France. Ce nouveau vaccin s'est révélé efficace à 85% pour empêcher les formes graves du Covid-19 et à 66% pour prévenir les formes modérées à sévères de la maladie. Il présente par ailleurs plusieurs avantages logistiques : il ne nécessite qu'une seule injection et peut être conservé durant trois mois à des températures de réfrigérateur standard.

La vaccination ouverte aux plus de 55 ans

Dès ce lundi 12 avril, toutes les personnes âgées de 55 ans ou plus peuvent se faire vacciner contre le Covid-19. Initialement, le gouvernement avait indiqué une ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans à la mi-mai. Désormais, les personnes de 55 ans et plus pourront recevoir le vaccin AstraZeneca, jusqu'à présent réservé aux plus de 55 ans atteints de comorbidités, et le vaccin Janssen.

Par ailleurs, tous les plus de 60 ans pourront se faire vacciner avec les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna à compter du vendredi 16 avril.

Espacement des injections

A compter du mercredi 14 avril, "pour toutes les premières injections" de vaccin à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna, "nous proposerons un rappel à 42 jours au lieu de 28 actuellement", a annoncé dimanche dans le JDD le ministre de la Santé Olivier Véran. Objectif : "vacciner plus vite sans voir se réduire la protection". 

Ce délai rallongé avait été préconisé dès janvier par l'Agence française du médicament (ANSM) et la Haute autorité de santé (HAS), mais le gouvernement n'avait alors pas suivi cette recommandation.

Changement de vaccin pour les moins de 55 ans qui ont reçu une dose d'AstraZeneca

Vendredi, la HAS a recommandé que les personnes âgées de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca, avant qu'il ne soit suspendu en mars pour ces catégories d'âge à cause de cas de thromboses atypiques, reçoivent une seconde dose de vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNTech ou Moderna. Cela concerne quelque 530.000 personnes.

Interchangeabilité des sérums

Il est en outre désormais possible de recevoir deux doses de vaccin à ARN Messager différent. Lorsque "cela se justifie", une personne pourra "par exemple, recevoir une première dose de Pfizer-BioNTech et une seconde de Moderna. Ce ne sera pas la règle, mais ce ne sera pas un obstacle", a indiqué dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran.

Depuis le début de la campagne de vaccination, plus de 10,8 millions de personnes ont reçu une première injection (20,6% de la population majeure), dont 3,7 millions ont reçu les deux injections nécessaires (7,1% de la population majeure).
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.