Vaccination anti-Covid-19 : à peine lancé, le site sante.fr en berne

Vaccination anti-Covid-19 : à peine lancé, le site sante.fr en berne
(Photo d'illustration)
A lire aussi

publié le jeudi 14 janvier 2021 à 11h17

Pris d'assaut, le site sante.fr, qui doit permettre aux plus de 75 ans, dans un premier temps, de s'inscrire pour se faire se faire vacciner, rencontrait jeudi 14 janvier des difficultés pour son premier jour de lancement.

C'est une nouvelle étape dans la stratégie vaccinale contre le Covid-19 : quelque cinq millions de personnes de plus de 75 ans peuvent s'inscrire depuis ce jeudi 14 janvier, sur internet ou par téléphone, pour se faire vacciner à partir de lundi. Encore faut-il pouvoir le faire.




Alors que la carte des centres de vaccination doit être mise en ligne dans la journée sur le site public sante.fr, qui renverra vers les trois plateformes privées sélectionnées par l'Etat (Doctolib, Keldoc, Maiia), le site connaissait jeudi matin de sérieuses difficultés. 

"Lorsqu'on arrive à écrire la commune dans la case indiquée pour trouver le centre de vaccination le plus proche, une page erreur s'affiche", avec ce message "Vous êtes nombreux à vous rendre sur Sante.fr. Vous pouvez rencontrer des lenteurs pendant la consultation du site", souligne le site du Dauphiné. A 11h, une page "problème de maintenance" s'affichait. "Le service est en cours de maintenance. L'horaire précis d'ouverture du service de prise de rendez-vous en ligne pour la vaccination sera communiqué prochainement", pouvait-on lire. 

Le site n'est pas en panne : il est "bloqué volontairement et temporairement par le ministère de la Santé", le temps de répertorier tous les centres de vaccination, et "sera opérationnel demain", d'après le ministère, a rapporté un peu avant midi une journaliste de BFMTV




"Les choses se mettent en place, mais il faudra aussi être patient, parce qu'évidemment ça va susciter un rush, c'est tout à fait normal", a par ailleurs déclaré le Premier ministre Jean Castex jeudi matin lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Metz, se félicitant que "l'adhésion à la vaccination augmente".

Selon un sondage Elabe, la part des Français ayant l'intention de se faire vacciner devient en effet majoritaire pour la première fois depuis la mi-novembre (47%, +9 points en une semaine).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.