Vaccin AstraZeneca : pour Olivier Véran, "on parle trop des personnes qui n'en veulent pas"

Vaccin AstraZeneca : pour Olivier Véran, "on parle trop des personnes qui n'en veulent pas"
Olivier Véran, le 22 avril 2021, à Paris

publié le jeudi 22 avril 2021 à 19h43

Le ministre de la Santé a mis en avant les millions de Français déjà vaccinés, et une campagne de vaccination qui suit son cours.

A l'occasion d'un nouveau point-presse gouvernemental sur la crise du Covid-19, jeudi 22 avril, Olivier Véran a apporté des éléments sur le vaccin AstraZeneca, objet de réticences accrues du public par rapport aux autres solutions sur le marché, estimant "qu'on parle trop" de ses réfractaires.

"AstraZeneca est très efficace. Les effets indésirables passagers sans gravité, qui passent rapidement et sans complication. Dans de très rares cas, il peut provoquer des thromboses, mais ils sont très rares : cinq cas pour un million de personnes vaccinées", a indiqué le ministre de la Santé.



Ce dernier a mis ce risque en comparaison : "Si vous prenez l'avion pour traverser l'Atlantique, le risque de thrombose (dû au manque de mobilité, ndlr) est 50 fois plus élevé que si vous vous faites vacciner par AstraZeneca", a t-il déclaré. "On parle beaucoup, trop à mon avis, des personnes qui ne veulent pas de ce vaccin, et pas assez des millions de Français qui sont déjà vaccinés en AstraZeneca", ajoute t-il encore.



Olivier Véran a ainsi fait valoir que "plus des 3/4 des vaccins livrés à la France ont déjà été utilisés et encore aujourd'hui, plus de 50.000 Français ont été vaccinés en AstraZeneca".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.