Vacances de Noël : "trop tôt" pour dire si les stations de ski pourront ouvrir selon Elisabeth Borne

Vacances de Noël : "trop tôt" pour dire si les stations de ski pourront ouvrir selon Elisabeth Borne
Un skieur sur le domaine des Deux Alpes.

, publié le dimanche 15 novembre 2020 à 17h10

Si les professionnels du tourisme peuvent d'ores et déjà embaucher des saisonniers, la ministre du Travail a indiqué qu'il était prématuré d'envisager une ouverture des stations de ski.

Comment gérer l'incertitude autour des vacances de noël pour les professionnels du tourisme qui ont recours aux saisonniers ? Face à cette problématique nouvelle, la ministre du Travail, Elisabeth Borne entend proposer des solutions rapides.


"Ça n'est pas banal de recruter puis de mettre (les salariés) en activité partielle, mais mon objectif c'est qu'on puisse le faire", pour que les 120.000 saisonniers des stations "puissent être recrutés", a expliqué Mme Borne sur Radio J.

Une sortie qui confirme une incertitude entourant les vacances de Noël. Pour l'heure, il est "trop tôt pour prendre une décision" quant à l'ouverture des stations en décembre, d'autant qu'en Auvergne-Rhône-Alpes les services de réanimation "sont déjà au bord de la saturation", a souligné la ministre.

Important de "préparer la saison" malgré tout

Malgré tout, il importe dès maintenant de "préparer la saison", qui "va durer plusieurs mois", a observé Mme Borne. Avec son collègue chargé de l'Economie, Bruno Le Maire, elle a reçu récemment dans ce cadre les acteurs économiques et les élus des stations pour les "rassurer".
"Je ne veux pas qu'ils hésitent à recruter les saisonniers dont ils vont avoir besoin, et donc on est en train de s'organiser pour que ces saisonniers puissent être recrutés normalement, et bénéficier si nécessaire d'activité partielle, si l'activité des stations de ski n'était pas au niveau escompté", a-t-elle développé.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.