Vacances : avec le Covid-19, de plus en plus de Français jouent la carte des offres de dernière minute

Vacances : avec le Covid-19, de plus en plus de Français jouent la carte des offres de dernière minute©Panoramic (photo d'illustration)

publié le dimanche 01 août 2021 à 18h54

La pandémie de Covid-19 a bouleversé quantité d'habitudes de vie de tout un chacun, y compris pour les vacances. Un nombre croissant de Français choisissent de passer par des offres de dernière minute pour partir, explique Europe 1.

C'est une tendance qui ne cesse de croître.

Avec le Covid-19, les Français ont dû drastiquement changer leur mode de vie. Les vacances n'échappent pas à ce phénomène. Pour cet été 2021, une augmentation des réservations en dernière minute a été constatée, précise Europe 1, dimanche 1er août. Difficile avec la pandémie de prévoir réellement à l'avance, en raison des contraintes sanitaires, toujours changeantes et des disparités entre les territoires. D'aucuns ont peur de rester bloqués s'ils partent, par exemple, à l'étranger, car l'épidémie évolue et peut se durcir. Alors certains voyageurs décident d'agir au dernier moment. Jusqu'à attendre la veille du voyage dans certains cas. C'est tout un modèle d'organisation qui est remis en cause avec le virus.



Trois pays profitent des dernières minutes

"Les gens vont se décider une semaine avant, trois jours avant, quatre jours avant, voire la veille pour être sûrs qu'au moment où ils réservent, ils ne sont pas contaminés et que le voyage est possible", détaille Alain de Mendonça, dirigeant de Promovacances. En outre, des listes de pays plus ou moins à risque ont été établies par le gouvernement, avec un code couleur. Chaque pays ayant ses règles, celles-ci étant encore parfois différentes pour revenir en France après les vacances. Pas question pour certains Français de tenter un pari : ils attendent le plus possible avant de réserver.

Europe 1 relate qu'en dépit des recommandations de passer ses vacances dans l'Hexagone, trois pays étrangers profitent de ce boom de la dernière minute : l'Espagne, l'Italie et le Portugal. Dans certaines circonstances, il est possible pour les non-vaccinés ou ceux qui ne sont pas entièrement vaccinés de s'y rendre, avec toutefois un test PCR requis. Alain de Mendonça lâche un petit conseil en guide de conclusion, comme le relaie Europe 1 : "C'est bien de se renseigner, d'appeler des agences spécialisées parce que pour les non-vaccinés, ça reste un peu compliqué pour partir. Mais au moins, on peut partir !"
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.