Vœux d'Emmanuel Macron : manifestation à Montpellier contre la réforme des retraites

Vœux d'Emmanuel Macron : manifestation à Montpellier contre la réforme des retraites
Des manifestants à Paris, le 26 décembre 2019. (illustration)

, publié le mardi 31 décembre 2019 à 15h53

Ils ont symboliquement déballé, les "cadeaux" que le président fait selon eux à "ses copains" avec la réforme des retraites et sa politique en général: "grandes entreprises", "assureurs", "financiers"... 

Ils étaient une centaine, mardi 31 décembre, pour mener deux actions de soutien aux grévistes dans le centre de Montpellier avant les vœux du chef de l'État Emmanuel Macron.



Au 27e jour de grève, ils se sont tout d'abord rassemblés devant la gare centrale de Montpellier "en soutien aux cheminots grévistes". Une banderole proclamait "Retraites à points, travail sans fin".  "On voulait juste marquer le coup avant les vœux de Macron ce soir", explique à l'AFP René, 67 ans, retraité de l'enseignement supérieur. "On sait qu'il joue le pourrissement, il ne faut pas se laisser avoir à l'usure sinon ce sera pour les moins favorisés le travail jusqu'à la mort pour un salaire de misère", assure-t-il. 

Ces opposants à la réforme, parmi lesquels se trouvaient des enseignants, des chercheurs et des travailleurs indépendants, se sont ensuite dirigés vers la place de la Comédie. Devant un manège en forme de sapin, ils ont symboliquement déballé, sous l'œil amusé des passants, les "cadeaux" que le président fait selon eux à "ses copains" avec la réforme des retraites et sa politique en général: "grandes entreprises", "assureurs", "financiers"... 

"Joyeux Noël aux Français, surtout les riches", pouvait-on lire sur une pancarte accrochée à un pantin sur lequel avait été collée une photo du visage d'Emmanuel Macron. "On sait que le gouvernement n'écoute que les puissants et mise sur un épuisement des grévistes, mais on ne lâchera pas", a affirmé Arnaud, un chercheur de 32 ans. 

Lundi à Alès (Gard), à l'appel de l'intersyndicale, des dizaines de manifestants avaient mené une "retraite aux flambeaux" en soutien aux grévistes. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.