Une sur Tariq Ramadan : Charlie Hebdo menacé de mort

Une sur Tariq Ramadan : Charlie Hebdo menacé de mort

La rédaction de Charlie Hebdo subit une campagne d'insultes mais également des menaces de mort.

Orange avec AFP, publié le vendredi 03 novembre 2017 à 17h20

L'hebdomadaire satirique, Charlie Hebdo, est de nouveau au centre des critiques. En cause ? Sa dernière Une représentant l'islamologue et théologien Tariq Ramadan avec un énorme sexe en érection et clamant pour sa "défense" : "Je suis le 6e pilier de l'islam".

Comme l'a signalé le magazine Marianne, Charlie Hebdo est vivement pris à partie sur les réseaux sociaux depuis la publication de son dernier numéro le 1er novembre.

Ses détracteurs l'accusent de lier islam - son "obsession" - à des affaires de viols. Une vaste campagne d'insultes et de menaces de mort visent depuis la rédaction, sous couvert d'anonymat.



D'autres rappellent à l'inverse que le journal tape sur toutes les chapelles et préfèrent les sujets politiques plutôt que religieux. Les appels aux meurtres ont été signalés et dénoncés. Pour rappel, il est possible de les signaler aux autorités compétentes, notamment via la plateforme Pharos.



Tariq Ramadan est visé depuis la semaine passée par une enquête à Paris pour "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort", à la suite d'une première plainte de l'ancienne salafiste devenue militante laïque Henda Ayari. Il fait l'objet d'une deuxième plainte, déposée à Paris jeudi et qui dénonce des faits similaires, en plein débat autour du harcèlement sexuel dans la société.

Dans une première réaction, samedi sur Facebook, l'islamologue controversé avait affirmé qu'il s'agissait d'une "campagne de calomnie", enclenchée par ses "ennemis de toujours". Ses avocats, qui ont annoncé la semaine passée le dépôt d'une plainte pour "dénonciation calomnieuse" après la plainte de Henda Ayari, menacent également d'engager d'autres actions judiciaires "contre tous ceux qui bafouent la présomption d'innocence" de leur client, dans leur communiqué.

Tariq Ramadan, 55 ans, petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, bénéficie d'une forte popularité dans les milieux musulmans conservateurs. Il est aussi très contesté, notamment dans les sphères laïques, qui voient en lui le tenant d'un islam politique.

DES MENACES FRÉQUENTES

Visé le 7 janvier 2015 par un attentat (11 morts), Charlie Hebdo provoque régulièrement des foudres et des menaces, mais la rédaction continue de défendre le droit de rire de tout. En septembre, des milliers de messages d'insultes sont arrivés d'Italie après la publication d'un dessin comparant les victimes du séisme meurtrier d'Amatrice à un plat de lasagnes, sang et cadavres en guise de viande et sauce tomate.

Plusieurs collaborateurs vivent sous escorte. La rédaction a déménagé dans un bâtiment aux allures de bunker dans un lieu tenu secret. Rare visiteur autorisé, le réalisateur italien Francesco Mazza avait décrit dans Libération un univers de grilles, de sas, d'interphones, de vitres blindées, de gardes armés et de gilet pare-balles.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - Une sur Tariq Ramadan : Charlie Hebdo menacé de mort
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]