France

Une réplique de la tour Eiffel installée au pied de l’originale

© Pexels

Une réplique de la tour Eiffel, appelée Eiffela, a été installée dans la nuit du samedi 1er avril au pied de l’original sur l’initiative d’une société d'événementiel, rapporte “Ouest-France”.

“Décalée et improbable.” C’est ainsi que Philippe Maindron, créateur d’Eiffela, réplique de 32 mètres de la tour Eiffel, juge son œuvre. À la tête de Maindron Production, société d'événementiel vendéenne, il a profité de la nuit parisienne pour installer sa tour Eiffel miniature devant l’original, rapporte Ouest-France, samedi 1er avril.

Le choix de faire naître une seconde Dame de fer un 1er avril est tout sauf un hasard pour l’instigateur du coup. “Il n’y a plus d’écarts dans notre société, alors je me dis qu’on peut le faire et se le permettre au moins le 1er avril”, explique-t-il. Derrière la volonté “de faire sourire et d’apporter du positif”, se cache également une bataille administrative. Philippe Maindron rêvait depuis cinq ans de l’installer sur le Champ-de-Mars, une opération qu’il juge “compliquée” compte tenu des autorisations à obtenir de la mairie, de la préfecture, mais également des ayants droit de Gustave Eiffel.

Une blague qui ne passe pas pour certains

La reproduction de l’édifice n’a pas été un problème, l'œuvre de Gustave Eiffel ayant plus de 100 ans. Mais il était interdit au Vendéen de reproduire le jeu de lumières, protégé par la Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE), ainsi que d’y associer le nom d’Eiffel.

Si le créateur estime "qu’on a tous besoin d’une respiration dans une période où l’actualité est compliquée” et “qu’Eiffela, c’est une parenthèse, un souffle”, l’association Les Amis du Champ-de-Mars n’apprécie guère l’opération, d’après Le Parisien. “Les éléments de la structure ont commencé à être livrés ces derniers jours avec une succession de camions qui ont investi les allées du parc, peste Jean-Sébastien Baschet, membre de l’association. C’est une nouvelle aberration pour ces allées déjà fragilisées.” Pourtant membre du comité de gestion du monument, l'association n'a pas été sollicitée lors de la décision d’installer la réplique.

publié le 1 avril à 16h16, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux