Une oreille pour El Rafi et Adrien Salenc à Arles, lors de la première corrida en France

Chargement en cours
El Rafi le 6 juin 2021 à Arles
El Rafi le 6 juin 2021 à Arles
1/2
© AFP, Nicolas TUCAT
A lire aussi

publié le dimanche 06 juin 2021 à 21h53

Précédé en matinée, par une novillada sans picadors voyant le triomphe de la jeune torera Raquel Martin (trois oreilles), face à un remarquable bétail de Gallon, Arles a célébré dimanche la première corrida de la temporada française. 

Ayant obtenu une dérogation avant l'assouplissement des prochaines mesures sanitaires de mercredi, avec une autorisation maximale de 2.900 places vendues, la corrida  a fait l'objet, sur les gradins, de plusieurs contraintes avec des  spectateurs réunis sur trois espaces et masque obligatoire, sans respecter la distanciation.

Cette corrida, proposée après l'annulation de la traditionnelle feria de Pâques, a programmé six jours avant la date préalablement annoncée par les arènes de Nîmes, la cérémonie d'alternative du jeune torero nîmois El Rafi. Une situation qui, évidemment, a alimenté les polémiques et la rivalité entre les deux villes voisines.

Pour ce rendez-vous, c'est le bétail espagnol de Pedraza de Yeltes qui a été choisi. D'une belle présentation, le lot, montrant souvent de la violence, a manqué parfois de solidité, empêchant plusieurs faenas de connaître davantage de relief.

Pour son entrée dans la catégorie des matadors, El Rafi, montrant d'abord, dans son premier combat, calme et application, a surtout étalé son pouvoir face à son adversaire suivant. Avec décision et sens artistique, autorité et souplesse, il a composé des séries de valeur. A ses côtés, l'autre Nîmois du cartel, Adrien Salenc, a imposé sa personnalité avec beaucoup d'énergie, s'investissant avec fermeté dans chaque séquence de muleta, mais ne pouvant hélas terminer avec brio à cause d'un dernier adversaire blessé en cours de combat.

Moins relevée que celles de ses compagnons de cartel, la prestation de Daniel Luque, sérieuse de bout en bout, n'a pas pu connaître un véritable éclat à cause surtout du manque d'efficacité à l'épée.

Arènes d'Arles: première corrida de la temporada française.

El Rafi, qui prenait l'alternative: un avis avec tour de piste et deux avis avec une oreille

Adrien Salenc: un avis avec une oreille et saluts

Daniel Luque: silence et silence

Bétail: toros de Pedraza de Yeltes

Vos réactions doivent respecter nos CGU.