Une nouvelle vidéo choc de L214 dénonce la cruauté envers les animaux dans deux abattoirs

Une nouvelle vidéo choc de L214 dénonce la cruauté envers les animaux dans deux abattoirs
Une nouvelle vidéo de l'association L214 dévoile des images choquantes tournées dans les abattoirs de Pézenas (34) et du Mercantour (06).

Orange avec AFP, publié le mercredi 29 juin 2016 à 09h36

- Âmes sensibles, s'abstenir. L'association L214 a dévoilé sur son site de nouvelles vidéos de maltraitance animale, réalisées dans les abattoirs de Pézenas (34) et du Mercantour (06).-

Chocs électriques, égorgement à vif, matériel défectueux...

Les vidéos, produites en caméra cachée par l'association L214, montrent des sévices graves commis sur des bovins, des moutons des cochons et des chevaux. Les images proviennent de deux établissements : l'abattoir de Pézenas, dans l'Hérault et celui du Mercantour, dans les Alpes Maritimes.

Sur les vidéos, on voit des chevaux recevant des charges de pistolets à tiges perforantes censés les rendre inconscients avant la saignée. Mais cette méthode donne lieu à de nombreux ratés. D'autres équidés sont traînés par des treuils jusqu'au box d'abattage. Des chevaux, mais aussi des bovins, sont abattus sans étourdissement. De nombreux animaux sont saignés avant d'être inconscients. Le 17 mai, le député Elie Aboud s'était rendu à l'abattoir de Pézenas et n'avait relevé aucun dysfonctionnement. Lors de cette visite inopinée, le quotidien Midi Libre avait par ailleurs interrogé le directeur de l'établissement, qui avait estimé que le travail effectué dans son établissement était "tout à fait convenable".



L'association indique que ces images ont été "tournées entre novembre 2015 et mai 2016". Pour Rémi Gaillard, qui les commente, elles "dévoilent encore une fois la cruauté des hommes envers les animaux". D'après Le Monde, L214 devait déposer plainte ce mercredi 29 juin devant les tribunaux de grande instance de Béziers et de Nice pour maltraitance et actes de cruauté. C'est la quatrième fois en huit mois que l'association rapporte des cas de maltraitance dans des abattoirs français. De précédentes images tournées à Alès, au Vigan (Gard) et à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques) avaient suscité l'indignation, et conduit à fermer certains établissements. Sur son site, L214 invite à signer un pétition pour "faire cesser le massacre et engager le changement".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU